Plusieurs instances se sont mobilisées afin de trouver une solution rapidement.

Des migrants en transit sont hébergés à la ferme du Carah (Centre pour l’agronomie et l’agro-industrie de la province de Hainaut) à Ath durant le temps de la crise sanitaire actuelle.

Ce projet intervient en réponse à l’appel lancé par la Conférence des bourgmestres de Wallonie picarde.

La Plateforme pour l’interculturalité à Tournai, Picardie laïque et l’antenne locale de la Plateforme citoyenne, la Province de Hainaut, la Ville d’Ath et son CPAS ont décidé de joindre leurs efforts pour assurer l’accueil d’un groupe de jeunes migrants à Ath durant cette période de pandémie.

"La situation des migrants est particulièrement difficile en ce moment de crise. Nous tenons vraiment à remercier et à féliciter les associations citoyennes qui se sont mobilisées dès le début pour faire face à cette problématique", explique Serge Hustache, président du collège provincial.

La Province de Hainaut a donc, dans ce cadre, mis à disposition une partie du gîte du Carah ASBL à Ath pour répondre à cette situation d’urgence. "Nous avons pris les contacts avec notre service Hainaut Gestion Patrimoine, qui a répertorié nos locaux disponibles et qui a de suite fait toutes les vérifications nécessaires pour s’assurer de leur conformité , poursuit Serge Hustache. Marjorie Durieux, coprésidente de la Plateforme pour l’interculturalité à Tournai, la direction du Carah ASBL ainsi que le bourgmestre d’Ath et le CPAS de la ville ont vite réagi. En une journée, toutes les dispositions ont été prises pour assurer un accueil optimal d’un groupe de quatre jeunes migrants âgés d’une vingtaine d’années."

À souligner que ces migrants viennent d’Érythrée et d’Éthiopie dans la grande majorité des cas. Ils fuient donc une dictature ou des conflits ethniques.

Dès ce vendredi, les professionnels de la Plateforme pour l’interculturalité à Tournai se sont inspirés du protocole d’accompagnement et de confinement de la Croix-Rouge pour gérer le groupe qu’ils connaissent très bien depuis quelques mois déjà. Ils feront également appel à des bénévoles pour gérer la logistique de l’hébergement : fournitures, repas, courses…

Le CPAS d’Ath a confirmé à la plateforme qu’il s’occupera de préparer les repas tous les jours de la semaine pour le groupe.

Enfin, les équipes présentes au sein de la ferme expérimentale et pédagogique du Carah ASBL seront également des relais durant la période de confinement.

G.Dx