La taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques a été maintenue à 8 % pour l’exercice budgétaire 2019. Le conseil communal a approuvé la décision, à l’exception de Dominique Depuydt, seul représentant de l’opposition PS/CDH/Ecolo, Virginie Guemjom et Oscar Delcoigne étant excusés.

Le conseiller a proposé de voir cette taxe additionnelle abaissée à 7,5 %. "Pourquoi la majorité continue-t-elle à taxer autant, alors qu’elle affiche des bonis et ne propose pas de services de qualité derrière ?", s’est-il interrogé. "Lors de la dernière réunion, nous avions pointé la qualité bien moindre des services rendus par notre commune, en comparaison avec d’autres imposant un indice aussi élevé. Il y a une masse financière inutilisée."

Le bourgmestre MR, Jean-Pierre Bourdeaud’huy, a répliqué qu’il n’était pas possible d’envisager une telle diminution, car cela mettrait à mal l’équilibre du budget communal. "En Wallonie picarde, trois communes font mieux que nous, alors que d’autres imposent le maximum", a ajouté le bourgmestre. "Au vu des réformes à venir, notamment celles concernant les points APE, on ne sait pas ce qu’il en sera demain. Donc on assume."

Le conseil a également statué sur une convention négociée avec la commune d’Ellezelles, afin d’employer une juriste pour les deux entités. Mont-de-l’Enclus bénéficierait de ses services à raison de 4 h par semaine, pour un coût de 363,88 € par mois. "Cela fait 23 € de l’heure. C’est un salaire de misère", a relevé Dominique Depuydt.

Le bourgmestre n’a pas manqué d’ironiser : "Vous voulez baisser les taxes et augmenter les salaires. On voit qu’on est en période électorale…"

Mais Dominique Depuydt quittera l’opposition au bout de cette mandature. Il ne se représente pas sur la seule liste faisant face au MR : Alternative citoyenne enclusienne. Quelques candidats d’ACE étaient d’ailleurs présents, au dernier conseil avant les élections.