Comme ailleurs, le vandalisme et les incivilités sont malheureusement légion dans nos gares. Des tags, des abris cassés, des poubelles arrachées, …

"Je suis régulièrement interpellée par des citoyens qui s'indignent en constatant les actes de vandalisme commis dans les petites gares, indique la députée fédérale Ludivine Dedonder (PS). Si la SNCB ne réagit pas à ces incivilités, cela ne va faire qu'empirer. La saleté, les dégradations en entraînant d’autres et engendrant un climat d’insécurité chez les navetteurs."

C'est dans ce cadre que Ludivine Dedonder a dernièrement interrogé le ministre de la mobilité François Bellot en lui demandant un contrôle ainsi qu'un entretien plus régulier.

"Je suis d’avis que le meilleur moyen de mettre fin à ces comportements est de réagir rapidement. Quand j’ai mis en place avec Ipalle le nettoyage des graffitis sur Tournai dans les 48h après l’apparition du tag, nous avons pu constater que la plupart des protagonistes se décourageaient. Aujourd’hui, vous devez chercher après les tags dans cette ville ! Je suis consciente que cela a un coût mais ce coût, vous y serez de toute façon confronté et demain, la facture sera encore plus salée."

Pour le ministre Bellot, il est plus complexe pour la SNCB de faire face au vandalisme ambiant et aux incivilités dans les gares moins fréquentées. "Le contrôle social y est peu présent et les équipes d’entretien de la SNCB, notamment pour le nettoyage, ne passent que pendant de courtes périodes. La SNCB ne peut malheureusement équiper toutes les petites gares de systèmes de surveillance en raison de l’investissement important à consentir."

Le ministre a toutefois indiqué qu'un certain nombre de travaux seront effectués dans les gares de notre territoire. Ainsi, un suivi commun sera assuré pour le couloir sous voies d’Acren par la commune et la SNCB et les plexiglas seront remplacés à Herseaux. Enfin, le problème des tags sur les abris de la gare de Froyennes sera résolu. En effet, la SNCB proposera de réaliser des fresques sur ceux-ci avec une possible collaboration de l'école Saint-Luc.