Après les décisions prises par le CODECO le 22 décembre dernier et donc la fermeture du secteur culturel, de nombreux professionnels avaient fait entendre leur voix via les médias, les réseaux sociaux. Ainsi, le Conseil d’Etat a validé le recours introduit par le secteur jugeant les mesures comme incompréhensibles. C'est donc dès ce mercredi après-midi que les portes des théâtres ou encore des cinémas ont pu rouvrir. Effectivement, le Conseil des ministres restreint (Kern) s'est réuni ce mardi soir et a souhaité faire machine arrière. Pour le cinéma For&Ver de Mouscron, c'est une véritable joie de retrouver les cinéphiles au sein du complexe.

"Bien entendu, nous sommes plus qu'heureux de pouvoir rouvrir nos portes. C'était un vrai cirque et les dernières décisions politiques étaient pitoyables. Les politiques doivent rester cohérents et c'est sûrement pour cette raison que le Conseil d'Etat est intervenu", précise Benoît Verfaillie, gérant du cinéma For&Ver.

Soutien de la population

Avec quinze films à l'affiche, le cinéma de la Cité des Hurlus a de quoi diversifier les petits et les grands. Dès cette après-midi, des familles franchissaient déjà les portes du complexe. Une présence et du soutien que les professionnels du secteur sont loin d'oublier. Et pour cause, dès l'annonce de la fermeture des cinémas et des salles de spectacles, plusieurs institutions culturelles et une partie de la population se sont unies en manifestant notamment au Mont des Arts à Bruxelles brandissant des pancartes "Still Standing for Culture". En se rassemblant plus de 5 000 personnes souhaitaient envoyer un signal clair au monde politique et soutenir par la même occasion, le secteur de la culture. "Notre public et la population ont supporté le secteur jusqu'au bout. C'est également cet élan de solidarité qui a fait bouger les choses". Face à l'évolution de l'épidémie, les professionnels de la culture vivent au jour le jour mais espèrent dans tous les cas que les politiques prendront conscience de la nécessité de la culture.