L’aménagement d’une liaison cyclo-piétonne au niveau du chemin de Basècles visant à relier le village de Roucourt à la N60 est en passe d’être concrétisé. La bande bétonnée a été réalisée.

"Il faut encore aménager les entrées de champs mais nous devons attendre entre 14 et 21 jours afin que tout soit parfaitement sec", indique Yves Wuilpart (Écolo), échevin des travaux.

Les plans et le cahier des charges ont été établis par l’intercommunale Ideta. L’endroit n’a pas été choisi par hasard. "Tous les gens se déplaçant à vélo ou à pied et surtout les élèves issus du foyer de Roucourt tout proche doivent actuellement circuler, même le soir, sur le chemin de Thumaide qui passe devant le cimetière de Roucourt. Il s’agit d’une voirie dangereuse pour les usagers faibles et sur laquelle il est difficile d’aménager des pistes cyclables, souligne Yves Wuilpart. C’est pourquoi nous avons choisi le chemin de Basècles, qui coupe à travers champs, pour réaliser ces aménagements."

Sur ce même tronçon de 545 mètres, un éclairage dynamique, dit intelligent, va être posé. Lors du dernier conseil, le point est passé et s’inscrit dans le cadre d’un appel à projets Pollec. Le budget pour cet éclairage est de 96.000 € TVAC et c’est Ores qui se chargera du chantier.

"L’éclairage s’allume quand un utilisateur passe puis s’éteint au bout d’un moment, précise Yves Wuilpart. Nous avons choisi ce type d’éclairage car on se trouve au milieu d’une plaine et il ne fallait donc pas que les oiseaux, nocturnes notamment, soient dérangés par un éclairage permanent."

Il y a un an, lors de la présentation du projet, le bourgmestre Vincent Palermo avait expliqué que le coût global pour ce tronçon s’élevait à environ 200 000 €. "Et nous sommes allés chercher 100 000 € de subsides", avait-il signalé.