Gill (prénom d'emprunt) est accusé d'avoir porté des coups ,qui ont entraîné une incapacité de travail, à l'égard d'un homme. C'est donc devant la barre du tribunal correctionnel que le prévenu a dû témoigner des faits qui se sont déroulés en 2019 dans un café de Tournai. 

Selon le témoignage de la patronne du café, Gill a frappé la victime sans raison apparente. Devant la juge Laus, Gill était bien conscient de son acte lors des faits. 

"Oui j'ai bien donné un coup mais c'était pour me défendre. Les agents de la police sont ensuite arrivés pour nous séparer. Cette soirée-là, j'avais consommé une dizaine de bières. En ce qui concerne la déclaration du témoin, c'est normal, c'est sa femme"
, déclare le prévenu. 

Lors de l'audience, la victime était présente et a réclamé 3 531 euros de dommage, il a également précisé qu'il n'était qu'un ami de la gérante du café. 

Le représentant du ministère public requiert une peine de 7 mois d'emprisonnement ainsi qu'un suivi concernant les problèmes d'alcool du prévenu. Effectivement, Gill possède déjà des antécédents notamment de roulage suite à des excès d'alcool.

"Je n'ai pas de problème avec l'alcool. Je consomme juste lorsque je sors, le week-end", précise Gill.

A la suite d'un accord avec la juge, le prévenu devra suivre une formation pour gérer sa violence et avoir un suivi pour sa consommation d'alcool. 

Le jugement sera prononcé le 20 mai.