Tournai-Ath-Mouscron La catastrophe de Ghislenghien aurait dû faire une 25e victime, mais l’ex-policier Stéphane Delfosse a déjoué tous les pronostics médicaux.

Le 30 juillet prochain, on célébrera déjà le 14e anniversaire de la catastrophe de Ghislenghien, une des plus importantes tragédies industrielles ayant endeuillé notre pays. L’explosion sur le zoning d’Ath d’un gazoduc endommagé par un engin de chantier fut fatale à 24 personnes tout en provoquant des séquelles physiques et psychologiques souvent irréversibles parmi les nombreux blessés et grands brûlés qui furent à déplorer.

Unique survivant de l’endroit le plus proche où s’est produite la déflagration meurtrière, Stéphane Delfosse revient sur ce drame qui a bouleversé sa vie et mis fin prématurément à sa carrière de policier. Malgré tout ce qu’il a enduré, ce rescapé a gardé une joie de vivre et un sens de l’humour qui forcent le respect.