La montée en N2 se profile mais les filles ne veulent pas s’arrêter là. 

Il ne fait pas bon être adversaire des dames de la Raquette Rouge Basècles. En Régionale Wallonie-Bruxelles, l’équipe A n’a laissé que des miettes à ses opposantes.

Emmenée par les ex-série A Aurore Raulier et Caroline Massart, l’équipe a fière allure et entend bien grimper quelques échelons supplémentaires. "Nous avons tout gagné. L’objectif était de prendre un maximum de points d’avance à l’issue du premier tour et c’est fait. Nous possédons six équipes dames et les A, B et C sont toutes premières", confie Caroline. "À terme, nous aimerions atteindre la Super Division et créer une pyramide pour être représentées aussi dans toutes les divisions : N1, N2 et Régionale."

Beaucoup d’anciennes ont repris le tennis de table. L’engouement est total. Et si le club veut atteindre le top avec ses filles, c’est aussi pour ne pas devoir faire face un jour à la fuite des talents. "Avoir une équipe en Superdivision serait bénéfique pour nos jeunes talents. Les filles qui percent ne seraient pas obligées d’aller jouer plus haut ailleurs", poursuit Caroline Massart.

L’équipe A peut aussi compter sur l’apport de Cassandra Deladrière et de Céline Lepez, tandis que Vanessa Wojkiewicz est là pour donner un coup de main en cas de besoin. "Cassandra Deladrière joue cette saison en double appartenance mais la saison prochaine, elle sera totalement avec nous. Quant à Aurore, elle manque de rythme car elle ne joue qu’en dames alors que nous sommes plusieurs à jouer aussi chez les hommes. Mais elle garde de très beaux restes et avec de l’entraînement, elle sera encore plus redoutable."

Les dames ont réalisé aussi un beau parcours en coupe de Belgique. Elles se sont inclinées 1-4 en quarts face à Jamoigne, cinquième en Super. Caroline a remporté son premier match et aurait pu aller à la belle dans le deuxième puisqu’elle menait 9-6 dans le 4e set. Mais pas de regrets pour autant. "C’était une belle expérience pour nous", conclut Caroline.