Tournai-Ath-Mouscron Pour ce deuxième rassemblement, certaines écoles secondaires ont de nouveau refusé que les étudiants participent à la marche.

Ils étaient 300 à s'être rassemblés à la rue Beyaert, ce matin, pour prendre part au cortège qui sillonné la ville de Tournai pour le climat, ce matin.
"On est très content d'avoir eu autant de participants motivés", se réjouit Myriam Cattelain, étudiante en supérieur qui fait partie du comité d'organisation.

Si certains étudiants sont même venus accompagnés de professeurs, d'autres n'on pas eu cette chance.
"On a dû faire face au refus de plusieurs écoles qui ne voulaient pas que leurs élèves nous rejoignent." Et ceux-ci n'ont pas pris le risque d'enfreindre les règles, comme cela avait été le cas pour certains, lors de la première mobilisation tournaisienne pour le climat, le 31 janvier dernier.

© F.V.

Si l'implication de certaines écoles, au travers des professeurs, est jugée "encourageante" par Myriam Cattelain, elle doit être relativisée pour Zoé Masquelier, permanente JOC ( Jeunes organisés combatifs) qui soutient le comité d'organisation, aux côtés des Jeunes CSC et des maisons de jeunes Masure14 et Port'ouverte.
"C'est bien, mais ce ne sont alors plus les jeunes qui font la démarche. C'est comme si une entreprise emmenait ses employés faire grève."

Suite au succès de cette deuxième marche pour le climat, les organisateurs planchent déjà sur la précédente, qui devrait avoir lieu le vendredi 15 mars prochain.