L’Agence de Développement Territorial IDETA et Luminus, numéro un de l’éolien terrestre et de l’énergie hydro-électrique en Belgique, ont reçu le feu vert de la Wallonie pour l’installation de quatre éoliennes de part et d’autre de l’autoroute A16/E42, au carrefour des villages de Gaurain-Ramecroix, Fontenoy et Vezon. Ce nouveau parc éolien sera réalisé en partenariat avec la société VENTIS.

D’une capacité maximale de 3,4 MW chacune, les quatre machines produiront 25.000 MWh chaque année, soit l’équivalent de la consommation électrique de 7000 familles. "L’installation de ces 4 éoliennes permettra d’économiser chaque année 10.500 tonnes de CO2 par rapport aux émissions d’une centrale thermique. Cette économie est comparable aux émissions d’environ 4600 voitures (1) ou 1700 habitations (2). L’électricité produite sera injectée dans le réseau classique de distribution mais devrait permettre aussi de répondre aux besoins du centre d’exploitation de la SWDE et de la sucrerie Iscal Sugar installés à proximité", explique Anne-Marie Goemaere, du service communication d'IDETA.

Le futur parc éolien sera développé de part et d’autre de l’autoroute A16/E42, au niveau de l’échangeur de la sortie 31, entre les villages de Gaurain-Ramecroix, Fontenoy et Vezon. "Le projet en ligne avec la politique régionale wallonne qui vise à stimuler les développements éoliens en zone d’activité économique et le long d’infrastructures autoroutières".

Partenariat entre EDF Luminus & IDETA

Luminus et IDETA ont commencé à travailler main dans la main dans le cadre du développement du parc éolien de Tournai Ouest, dans la logique des synergies avec les promoteurs privés du secteur éolien prônée par IDETA depuis 2008. "Les deux entreprises ont souhaité concrétiser durablement leur association par la mise sur pied de la société e-NosVents, détenue à 60% par Luminus et à 40% par IDETA. La volonté commune de Luminus et d’IDETA est de réaliser des projets d’énergies renouvelables en associant les riverains proches, et de contribuer à l’objectif européen de réduction des émissions de CO2 de 55% d’ici 2030".