Actuellement, le Service Public de Wallonie Mobilité et Infrastructures aménage des ducs-d'Albe sur l'Escaut, en rive droite, à l'arrière des installations du groupe Technord et de la crèche les P'tits Soleils.

"Il s’agit ici du chantier d’installation d’une gare d’eau, un lieu d’arrêt pour les péniches, qui devrait être opérationnelle à partir du dernier trimestre 2021. Celle-ci comportera deux passerelles et des points d’amarrage dédiés à un maximum de deux péniches de classe Va, détaille Scladis Tournai, en charge de la communication du chantier de modernisation de l'Escaut. Début 2022, un second chantier de même nature débutera un peu plus en amont, en rive gauche à proximité du pont de Vaulx."

La volonté du SPW Mobilité et Infrastructures est ainsi de multiplier, à des endroits respectant des contraintes de largeur disponible et de rayon de courbure, les points d’arrêt pour les péniches qui devraient patienter jusqu’à l’ouverture de l’alternat en centre-ville et la première manœuvre des ouvrages. "Ces chantiers font suite à la suppression de certains bollards situés face aux immeubles du Luchet d’Antoing, elles-mêmes consécutives aux nuisances nocturnes que certains habitants avaient dénoncées à cet endroit."

En ce qui concerne la future gare d’eau de la rue de la Lys, il s’agit bien d’un point d’arrêt et non de stationnement à long terme. Aucune modification n’est prévue sur le sentier qui longe la berge à cette hauteur, les bateliers pourront y débarquer à pied ou à vélo pour rejoindre la ville, le centre commercial des Bastions étant tout proche.

La problématique des nuisances perçues au Luchet d’Antoing est d’ailleurs différente signale Scaldis Tournai. "À ce niveau, les péniches stationnaient au pied de barres d’immeubles, le long d’un mur de quai, et heurtaient parfois ce dernier. Les vibrations pouvaient se transmettre jusque dans les appartements. À la rue de la Lys, l’amarrage interviendra contre des pieux, écartés de la berge, à distance respectable de toute habitation existante ou en projet. L’arrêt des péniches ne sera d'ailleurs plus autorisé sur l’autre berge, à l’arrière du Centre Terre & Pierre, pour maintenir une largeur utile permettant le passage de péniches en toute sécurité sur le fleuve."

Une fois cette nouvelle gare d’eau mise en service, les bateliers disposeront de sept points d’arrêt, au lieu de quatre actuellement, à l’amont et à l’aval de la traversée de Tournai.

Le SPW Mobilité et Infrastructures rappelle son objectif de promotion et de développement de l’utilisation de la voie d’eau en Wallonie, dans le respect de toutes les normes en vigueur pour préserver le voisinage immédiat. L'occasion de souligner qu'une voie d’eau qui se développe permet de délester les routes et autoroutes de nombreux poids-lourds. "La voie d’eau, qui accueille davantage de bateaux, doit donc être équipée en conséquence. À l’instar des routes et autoroutes, la navigation sur nos voies d’eau nécessite aussi des aires d’arrêt et des places de stationnement pour ses utilisateurs."