On ignore les motivations qui ont poussé un ou des individus à saccager d’anciennes inscriptions allemandes de la Grande Guerre. La Ville avait l’intention de les sauvegarder comme témoignages du passé mais les dégâts sont importants...

En novembre 2007 et en février dernier, nous avons consacré un article aux inscriptions allemandes que l’on pouvait encore observer depuis la voie publique dans certains quartiers tournaisiens. Nous attirions l’attention sur la nécessité de mettre en œuvre des mesures de protection si l’on ne souhaite pas voir ces dernières disparaître à tout jamais.

Une préoccupation partagée par le service du patrimoine de la Ville qui envisageait de mettre en place des mesures pour assurer la sauvegarde de ces témoignages d’un passé, certes douloureux, mais faisant partie intégrante de l’histoire de notre région, et dépassant même les frontières de cette dernière.

Nous avions également eu la surprise de constater que, contrairement à ce que l’on imaginait généralement, la plupart de ces inscriptions datent de la Première Guerre mondiale. Nous avions notamment mis en exergue celles reprises sur un mur situé à l’angle des rues de l’Athénée et Beyaert et qui renvoyait vers un centre de regroupement de malades dans les bâtiments de l’athénée de la rue Duquesnoy. Une mesure qui s’est vraisemblablement mise en place lors de la terrible épidémie de grippe espagnole à la fin de la Grande Guerre.

Ces inscriptions ont cependant été la cible d’un vandale il y a quelques jours, lequel les a recouvertes d’une couche de peinture dorée.

Un geste condamné par le bourgmestre de Tournai qui précise que l’auteur sera poursuivi s’il est identifié.

Le service du petit patrimoine de la Ville se rendra sur place pour constater les dégâts et pour étudier la possibilité d’y remédier, si c’est encore possible.