Tournai-Ath-Mouscron Un trentenaire a été condamné par le tribunal correctionnel suite à des faits de vol avec effraction.

Tout. La justice aura décidément tout essayé avec Steven, un Tournaisien âgé de 34 ans. Des suspensions, des peines de travail, des peines de probation, etc. Malheureusement, rien n’a jamais véritablement permis de le remettre dans le droit chemin.

Fin 2018, on le retrouvait d’ailleurs encore une fois à commettre une infraction. Durant la nuit du 1er décembre dernier, il a en effet pénétré par effraction au sein de plusieurs habitations de la cité des Cinq Clochers, aux alentours de la rue d’Amour. Il a ainsi notamment eu le temps de mettre la main sur deux clés USB et a réuni la somme de 130 €.

Sa dernière tentative de vol allait mal se dérouler puisqu’il est alors tombé nez à nez avec l’occupante des lieux qui s’est mise à hurler en le voyant. S’il pensait se mettre à l’abri en se sauvant, c’était sans compter la ténacité d’un autre habitant du quartier qui l’a poursuivi en voiture et qui a réussi à l’interpeller.

Steven avait expliqué par la suite avoir agi par besoin d’argent. "J’ai été expulsé du centre de jour des Chênes de Mambré parce que j’avais bu et fumé un joint. J’avais également pris des médicaments ce jour-là. Je n’ai pas assez de revenus, la vie n’est pas facile…", avait-il d’ailleurs assuré lors de sa comparution devant le tribunal correctionnel de Tournai.

Afin de protéger la société, et face au pedigree de l’intéressé, quatre ans d’emprisonnement avaient alors été requis par le ministère public. Une peine qui se voulait d’ailleurs justifiée pour l’avocat du prévenu, Me Ronveau. "Mon client est en aveux et son casier judiciaire est important. Lorsqu’il a commis ces faits, il était sous l’influence de l’alcool et de ses antidépresseurs. Il ne se souvenait d’ailleurs de rien le lendemain, après avoir été interpellé. Actuellement en prison, mon client a en tout cas un véritable projet pour reprendre sa vie en main."

Il faudra pourtant attendre encore un peu pour entrevoir une sortie de prison. Le tribunal s’est en effet prononcé sur la peine ce lundi et Steven se voit finalement condamné à deux ans d’emprisonnement ferme. Il a désormais trente jours pour faire appel.