En prison pour 37 mois à la suite de sa participation à un trafic de drogue, Dylan ne semble pas encore avoir vaincu ses vieux démons. Ces derniers mois, des grandes quantités de cannabis ont été retrouvées dans sa cellule. Au fur et à mesure, les doses se faisaient de plus en plus importantes passant de 0,7 grammes à 33 grammes.

“Je fumais 15 joints par jour”

A la barre du tribunal correctionnel de Tournai, le prévenu a indiqué ce mardi après-midi que, les stupéfiants étaient dédiés à sa consommation personnelle. “J’ai toujours été un grand consommateur. A l’époque je fumais 15 joints par jour. En prison, c’est très difficile d’arrêter”. Lorsque le tribunal demande à Dylan comment il se procurait cette drogue, il explique: “Je l’ai trouvée par terre, au couloir qui amène à la pièce des visites”.C’est notamment suite à la visite de son paternel que de la drogue a été découverte dans sa cellule. Et pour cause, le père de Dylan est aussi connu de la justice pour des faits de stupéfiants. Le représentant du ministère public a ainsi requis une peine de six mois de prison.

"La prison n’est pas un centre de cure"

“C’est un dossier bien malheureux”, précise l’avocat de la défense. “Ces faits nous prouvent bien que la prison est loin d’être un centre de cure. Même si mon client s’est fait prendre à sept reprises, il recommence à chaque fois. La volonté d’arrêter sa consommation de drogue n’est pas suffisamment présente. Pour ma part, rajouter six mois de prison ne va rien changer”. Le conseil de Dylan a donc sollicité un sursis. Le jugement sera prononcé le 5 avril prochain.