Accompagné d'un ami, Martial a sans aucun doute commis l'irréparable à l'Avenue de Maire à Tournai. Tels des super-héros, ils ont dérobé un véhicule de la Zone de Secours de Wallonie Picarde avant d'y mettre le feu dans une ruelle à proximité de bâtiments. 

Dans ses auditions, le prévenu a déclaré des versions totalement différentes et qui ne tiennent pas la route. "Martial ne conteste pas et n'avoue pas les faits. Une fois, il dit se promener à pied et une autre fois en voiture", a précisé l'avocate de la partie civile à la barre du tribunal correctionnel de Tournai.
 
Connu de la justice
 
Les caméras de surveillance de la Zone de Secours de Wallonie Picarde montrent que le prévenu pénètre bien au sein du hangar et quitte les lieux avec le véhicule. "On monopolise les professionnels sur un incendie qui n'a pas lieu d'être", a indiqué le conseil de la Zone de Secours de Wallonie Picarde. Connu du tribunal et des services de police, la partie civile sollicite un dommage moral de 4 000 euros. 
 
Selon le représentant du ministère public, l'autre individu qui accompagnait Martial n'a jamais été identifié. Comme le véhicule se trouvait dans le hangar avec les clés sur le contact, ce dernier demande de retenir le vol simple et  non le vol avec effraction. Il a ainsi requis une peine de 4 ans de prison. Le jugement sera prononcé le 4 janvier.