Après quelques semaines d'absence, la brocante des Bastions (Tournai) a fait sa rentrée ce dimanche 16 janvier. C'est donc toujours dans une période de crise sanitaire que brocanteurs et chineurs ont merveilleusement été accueillis par les responsables: Cyril et Karolina Montois. Port du masque et respect de la distanciation sociale, les participants de cet événement dominical doivent respecter les règles à la lettre. Toutefois, Cyril et Karolina ne ressentent pas d'impact sur la fréquentation de la brocante malgré les multiples contraintes.
  
"Nous ne constatons pas de réelles conséquences. Ce dimanche, de nombreux brocanteurs étaient au rendez-vous et même des nouveaux. Les mesures sanitaires ou l'essor du variant Omicron n'ont pas d'impact sur la venue des brocanteurs ou des promeneurs. L'événement se déroule en extérieur donc les risques de contamination sont plus faibles", indique Karolina. "Tout le monde essaie d'y mettre du sien. Effectivement, si un brocanteur ne se sent pas bien ou s'il ressent des symptômes, il n'hésite pas à nous prévenir. Il y a réel respect", poursuit la responsable de la brocante des Bastions.  
 
"L'obligation du pass sanitaire ? Nous espérons que non" 
 
Pour le moment, le pass sanitaire n'est pas obligatoire pour accéder à l'événement tournaisien en tant que brocanteur ou chineur. "Nous espérons de tout coeur que le covid safe ticket ne soit pas mis en application dans les prochaines semaines ou les prochains mois", déclare Karolina Montois.    
 
"A vrai dire, nous ne voyons pas pourquoi le pass sanitaire devrait être instauré sur un tel événement qui se déroule en extérieur. Effectivement, nous n'organisons pas un événement de masse qui amène des milliers de personnes. On verra en temps voulu ce qu'il a lieu de faire au niveau de l'organisation si jamais cela arrive. Dans tous les cas, actuellement, tout se passe relativement bien", conclut la responsable de la brocante des Bastions.