Tournai-Ath-Mouscron

Louis Cousaert, le président du Cazeau Pédale Templeuve répond au bourgmestre après son refus d’accueillir l’Eurométropole Tour au centre de Tournai

Dans une précédente édition, nous signalions que Paul-Olivier Delannois (PS), bourgmestre de Tournai, refuse de voir passer la course cycliste Eurométropole Tour dans le centre. “Ces trois dernières années, j’ai accepté le changement de jour d’arrivée. Si c’est peu significatif aux yeux de l’organisation, cela induit de nombreuses conséquences que la Ville a toujours gérées. Ici, je refuse de cautionner une arrivée sur la Grand’Place ou un passage sur celle-ci,” a-t-il déclaré.

On sait que la Grand-place est une véritable patinoire à cause de son revêtement très dangereux en cas d’humidité. Cela avait provoqué même le déménagement de la ligne d’arrivée en urgence en 2008. “N’étant pas devin, il m’est difficile de prévoir la météo dans quelques mois d’autant que le revêtement de la Grand-place n’a pas changé et qu’il me semble actuellement délicat pour une course cycliste de professionnels de passer sur le pont à pont”, détaille Paul-Olivier Delannois.

Aussi, bloquer un centre-ville un samedi pour une course cycliste ne fait certainement pas le bonheur des commerçants ni des habitants. “Le parcours aurait de nombreuses répercussions sur la mobilité et les commerces du centre-ville. Pour des raisons de sécurité, il conviendrait d’interdire le parking sur le passage en centre-ville ce qui serait préjudiciable pour les commerces. De même, ce changement occasionnerait du personnel policier supplémentaire et reviendrait à bloquer une partie de la ville un samedi…”, avance le maïeur.

Louis Cousaert , qui est conseiller communal socialiste à Tournai et président du Cazeau Pédale Templeuve, a réagi à ce refus. “Le choix de la date incombe à l’UCI et pour l’édition 2019, notre priorité était le dimanche 22 septembre. Celle-ci nous a été refusée et l’UCI nous a imposé le samedi 5 octobre comme unique date possible. Un élément important que le bourgmestre oublie c’est la retransmission du direct télévisé. Avec deux heures de direct, en modifiant le circuit, en passant par la Place de Lille, la Grand-place, le pied du Beffroi et de la Cathédrale Notre-Dame, je proposais à la ville des images superbes”, argumente Louis Cousaert.

Tout le monde ne partage pas cet avis, comme en témoignent les réactions sur les réseaux sociaux où une majorité abonde dans le sens du bourgmestre.

On sait pourtant que le bourgmestre de Tournai est un passionné de cyclisme. Mais ici, c’est visiblement une décision de raison qui l’emporte sur la passion.

C’est aussi la preuve qu’avoir la double casquette d’organisateur et de conseiller communal assis au rang de la majorité n’ouvre pas ou plus toutes les portes…

Le camarade Polo a dit non. C’est aussi une manière de démontrer que c’est lui dorénavant le patron à Tournai !