Dans le cadre de l’accord passé entre l'Université de Liège et la Ministre wallonne de la santé Christie Morreale, le personnel et les résidents des 600 maisons de repos wallonnes pourront réaliser un test salivaire tous les 10 jours. Afin de protéger les résidents des maisons de repos face au Covid-19, une logistique importante est mise en place pour aborder cette stratégie de testing à l’échelon wallon.

Pour y parvenir, depuis plus de six mois, le vice-recteur en charge de la recherche de l’ULiège, Fabrice Bureau et ses équipes du laboratoire COVID ont développé des kits d’autoprélèvement de salive. Pour répondre à l’urgence sanitaire, l’ULiège s’est mise à la recherche de lieux relais pour accueillir des unités de testing sur le territoire.

"En concertation avec les autorités provinciales, Axelle Leroy, Directrice Présidente de la HEPH-Condorcet, a de suite répondu à cet appel solidaire, proposant le site de la Cité Georges Point de Tournai. En s’inscrivant dans ce dispositif, la Province de Hainaut se montre à nouveau solidaire ! Il y a quelques jours, Dorothée De Rodder, conseillère provinciale interpellait mon collègue Eric Massin pour répondre à l’appel à volontariat qui permet aux étudiants des sections paramédicales de la HEPH-CONDORCET de venir en aide directe aux institutions de soins débordées par la crise du Covid-19. Cela ne fait que renforcer la mobilisation provinciale", indique Serge Hustache, président du Collège provincial.

"En collaboration étroite avec l'Université de Liège, cet espace de testing à Tournai servira à entreposer les kits de diagnostic salivaire dont la gestion sera confiée à une équipe pour en assurer la logistique. Etudiants et enseignants volontaires de la Haute Ecole Provinciale de Hainaut Condorcet seront formés sur place par les équipes de l’ULiège pour assurer la centralisation des collectes de kits, de prélèvements et la mise à disposition de l'ULiège lesquels transmettront les résultats aux maisons de repos", poursuit Serge Hustache.

En pratique, dès lundi, les directions des maisons de repos de la Wallonie picarde pourront envoyer un membre de leur personnel pour retirer les kits dont ils ont besoin. Un médecin ou un membre du personnel soignant réalisera les prélèvements salivaires sur l’ensemble du personnel et des résidents. Ces kits seront ensuite réacheminés à la Cité Georges Point à Tournai, où l’ULiège viendra les chercher pour analyse. Un dispositif nécessaire pour renforcer la sécurité sanitaire.