Tournai-Ath-Mouscron L’interdiction de l’utilisation de produits phytos oblige à une certaine adaptation.

Depuis l’interdiction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques sur le domaine public, les communes ont dû trouver des solutions pour désherber autrement, voire pour accueillir la végétation différemment. Cette nouvelle disposition a impacté de nombreux domaines dont les cimetières.

"Lors de ces derniers mois, j’ai été, comme plusieurs élus, à de nombreuses reprises, interpellé sur l’état des cimetières de notre entité", souligne justement Emmanuel Vandecaveye, conseiller communal MR. "Bon nombre de citoyens reprochaient en effet le manque d’entretien et la présence de mauvaises herbes dans les allées de ces derniers."

Pour remédier à ce problème, la commune a décidé, depuis la mi-juillet, de collaborer avec le CPAS en procédant à l’engagement d’une quinzaine de personnes sous article 60 qui ont procédé à l’entretien des cimetières. Une solution à court terme mais un autre moyen, se déployant sur le long terme, pourrait se montrer plus efficace, à savoir la végétalisation des lieux de recueillement.

Certaines communes de Wallonie picarde ont d’ailleurs déjà commencé ce processus. "Dans notre entité, le cimetière de Froidmont a accueilli des arbres fruitiers et un pré fleuri. Des tests d’enherbements d’allées ont également été réalisés dans le cimetière du Sud et celui de Willemeau."

Comme le relève le conseiller, l’option de la (re)végétalisation des cimetières présente de nombreux avantages. "Outre la facilité d’entretien, cette solution crée un chaînon supplémentaire dans le maillage écologique, donne au cimetière une fonction d’espace vert et crée des conditions plus favorables au recueillement."

À Tournai, cet aspect est en tout cas inscrit dans la déclaration de politique communale et dans le programme stratégique transversal.

"En juin dernier, une formation spécifique a d’ailleurs été organisée à destination des services liés à la végétalisation des cimetières", confirme l’échevine de l’Environnement, Caroline Mitri (Écolo). Plusieurs cimetières seront prochainement concernés par le processus de végétalisation. À terme, tous les cimetières seront visés.