La Ville de Tournai souhaite que les arbres qui se situent en ville soient élagués qu'en cas de grande nécessité. Récemment, ce fut le cas pour le saule blanc du parc Marvis. Dès cette semaine, les arboristes de la Ville procèdent à des tailles à la rue Henri Paris, à l'avenue Leray et à l'avenue Bozière.

"Nous avons beaucoup de demandes de la part des citoyens pour élaguer mais parfois, ce sont des demandes pour des raisons inutiles. Notre volonté est de couper ce qui est nécessaire comme des branches cassantes ou des branches trop basses", déclare Laurence Barbaix, échevine des Travaux. 

Pour Gauthier Fontaine, chef de service des espaces verts au sein de la Ville de Tournai, il est important de préserver les arbres et de limiter l'élagage. C'est pour cette raison, que chaque taille et chaque coupe d'arbre sont réfléchies afin d'éviter des blessures irréversibles. "Un arbre n'a pas besoin d'être coupé. Nous avons eu des demandes d'élagage car les branches provoquaient des nuisances ou pour des raisons de sécurité. Par exemple, il y a des demandes car les arbres donnent trop d'ombre dans les maisons ou parce qu'il y a des branches trop dangereuses".

Malgré tout, la commune peut recevoir des souhaits un peu étonnants de la part des citoyens. "Cependant, nous avons aussi des demandes qui sont un peu ridicules comme de devoir couper les branches car la personne ne voyait plus la Cathédrale de Tournai ou encore parce que les oiseaux font du bruit sur les branches. Alors que tout cela est naturel. Nous essayons donc de tailler le moins possible et seulement le faire quand c'est nécessaire. Heureusement que certaines personnes comprennent que sans les arbres, cela serait une catastrophe et qu'ils sont bénéfiques pour l'environnement". 

Une cause importante pour Tournai

Ce sont donc des arboristes qui ont suivi une formation particulière qui se chargent de l'élagage. À partir du 15 mars jusqu'au mois d'août, ces derniers ne pourront plus toucher aux arbres. Pour la Ville de Tournai, il est primordial que les arbres soient préservés et que l'environnement reste une cause importante. "La commune se bat pour cela depuis vingt ans. Nous voyons trop de massacres, notre volonté est de faire pousser les arbres. Avant, quand le citoyen demandait de couper, on le faisait. Maintenant, on réfléchit et on veut entendre une bonne raison. Il faut également savoir, que tout ce qui est broyé est réutilisé, rien n'est mis à la déchetterie", conclut Gauthier Fontaine.