Les citoyens pourront acheter un sac-poubelle à la fois.

Outre les chiffres toujours aussi alarmants du CPAS de Tournai et l’arrivée probable, et prochaine, du système de voitures partagées à Tournai, d’autres sujets ont été abordés par les élus communaux lors de leur dernière assemblée.

Les caresses animalières. La Ville de Tournai a paraphé une nouvelle convention avec l’ASBL Cœur à cœur qui organise des visites d’animaux dans les maisons de repos de l’entité.

Du côté de la minorité, tant Guillaume Denonne (Ecolo) que Monique Willocq (CDH) ont souligné l’intérêt de ce projet, mais ils ont estimé que le rythme des visites était trop peu élevé. "Une visite par mois et par maison de retraite, nous avons du mal à en percevoir les effets positifs sur les personnes. Une caresse par mois, c’est peu."

L’échevine de tutelle Laetitia Liénard (PS) a indiqué qu’elle n’était pas opposée à l’idée d’augmenter le rythme des visites. Et donc, des caresses.

Sac-poubelle à l’unité. La majorité PS-MR a proposé la vente des sacs-poubelle à l’unité. "C’est une bonne chose mais cette initiative résulte bien de la hausse du prix du rouleau des sacs-poubelle", a glissé Jean-Marie Vandenberghe (CDH).

Ecolo a fait la même remarque. Le conseiller communal Guillaume Denonne a également déploré l’absence de lieu prévu pour que les citadins vivant en appartement puissent y déposer leurs sacs-poubelle, "afin d’éviter de les conserver trop longtemps dans leur habitation. Cela permettrait également de lutter contre les sacs-poubelle déposés illégalement devant les façades des immeubles."

Infor Jeunes. Le conseiller Xavier Decaluwé (CDH) s’est interrogé sur les démissions en série à Infor Jeunes à Tournai et sur les négociations avec la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant la diminution ou la suppression de représentants de la Ville au sein de l’ASBL.

L’échevin Vincent Braeckelaere (PS) a répondu que la situation était en train de s’arranger. Deux nouveaux représentants ont été désignés par la ville, dont un président. Quant aux tractations avec la Fédération, elles sont toujours en cours. Et il y aura bien toujours des représentants de la commune au sein d’Infor Jeunes. "Il y a des craintes, je le comprends, mais sachez que la Ville compte toujours soutenir Infor Jeunes."