Ce lundi, en ouverture du conseil communal, les élus réunis de manière virtuelle ont rendu hommage à Albert Pesin, qui nous a quittés ce samedi à l'âge de 81 ans. Le bourgmestre Paul-Olivier Delannois a une nouvelle fois rappelé l'homme de parole qu'était le citoyen de Béclers.

Il a été suivi par Benoît Mat (MR). "Pour nous, la famille politique du MR, ce qui était très important chez Albert c'était sa fidélité, son humilité et sa simplicité. Fidélité à ses amis, à son village car avant d'être tournaisien il était l'homme de Béclers, fidèle à ses convictions politiques et dans le respect et les convictions des autres. Il disait qu'il était né bleu et qu'il mourrait bleu. Notre ministre Jean-Luc Crucke, qui m'a contacté ce dimanche, me disait que la famille libérale a perdu un homme bon, engagé, droit et honnête. Un homme qui a fait de la politique un sacerdoce. Il n'avait pas l'ambition de faire beaucoup mais de bien faire avec sensibilité et une fibre sociale jamais désavouée. Comme le faisait remarquer Monique Willocq, qui m'a téléphoné ce lundi après-midi, que ce soit en préparation des conseils communaux mais aussi des conseils de police et des asbl dont il était administrateur, Albert, toujours assidu, prenait à cœur de maîtriser ses dossiers. Il ne manquait jamais de les consulter et de les examiner au préalable. Puis, il a aidé toutes les personnes qui venaient lui demander de l'aide sans se soucier de leur appartenance politique. Il n'avait pas peur de dire les choses en face, il assumait ses choix. C'est sans doute cela, la noblesse du cœur. Nous avons perdu un exemple, un ami et en politique, les amis sont rares. C'est pour cela qu'il faut en mesurer le prix."

Béatriz Dei Cas, cheffe de groupe Ecolo, expliquait que Marie-Christine Lefebvre et les anciens conseillers Ecolo qui l'ont côtoyé longtemps au sein du conseil communal se joignaient à l'hommage rendu. "Pour évoquer la mémoire de cet homme de valeur, beaucoup se souviendront de son extrême correction, de sa jovialité, de sa franchise et de son élégance d'un autre temps. Jean-François Letulle se rappelait aussi l'attachement qu'il avait pour sa mère qu'il a accompagné jusqu'au bout et de la messe qu'il organisait en sa mémoire chaque année, preuve encore de son affection et de son respect pour elle. Nous saluons donc un homme courtois et respectueux. Un politique à l'ancienne, au sens noble du terme, qui a su allier bienveillance et assertivité dans un engagement sans faille pour notre ville et nos villages."

Le conseiller communal Louis Cousaert (PS) expliquait de son côté que la famille socialiste regrettait la disparition d'Albert. "Il était un homme de conviction qui s'est engagé durant de très nombreuses années pour Tournai. J'ai pu personnellement côtoyer Albert sur les bancs du conseil communal. J'en garde le souvenir d'un homme d'une gentillesse extraordinaire, amoureux de Tournai et de ses villages. Ce soir, je suis extrêmement touché par la disparition d'Albert. J'adresse, au nom de l'ensemble des conseillers socialistes, mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches."

Benjamin Brotcorne, pour le groupe Ensemble, et Dominique Martin pour le PTB se joignaient à ces différents hommages.