Ce 8 mars 2022, le collectif 8 mars Tournai, collectif citoyen et associatif féministe engagé pour faire entendre la voix des femmes de Tournai et ses villages, appelle à la grève des femmes par tous les moyens disponibles (travail salarié, domestique, consommation, études ou formation). Partout, des femmes sont invitées à s'arrêter, pour montrer que quand elles s'arrêtent, le monde s'arrête.

Margaux, membre du collectif depuis 2 ans, explique : "Marcher sur Bruxelles, c'est chouette, mais s'ancrer localement, entendre les messages des syndicats locaux, des plus petites associations, des femmes dont on entend jamais parler mais qui vivent à Tournai, cela me parle plus. Le 8 mars, avec plein de chouettes personnes et d'associations qui soutiennent, on a donc décidé d'organiser un moment d'échanges, revendicatif mais aussi festif devant l'office du tourisme de Tournai. D'ailleurs, on finira le rassemblement par des concerts gratuits en plein air : parce que cette journée, c'est aussi l’occasion de nous réunir et de vivre la sororité dont nous avons besoin au quotidien"

"Au-delà des revendications portées par le collectif 8 mars national, que l'on partage bien sûr, on veut faire entendre nos revendications propres à Tournai" explique Maëlle, qui vient de rejoindre le collectif. "Pour donner un exemple concret, on revendique la création d'un numéro d'urgence pour une aide directe et immédiate de mise à l’abri des personnes en danger victimes de violences avec ou sans enfants, joignable 24h/24. Et cela doit passer pas plusieurs choses dont un dispositif clair d’orientation des personnes, peut-être en travaillant avec les services hospitaliers par exemple. Pour cela, il faut évaluer le système actuel, qui est jugé inefficace par toute une série d'acteur.trice.s de 1ère ligne à Tournai." Elle ajoute : " Cet accueil doit être accessible en urgence pour toute personne fuyant une situation de violence à Tournai, quelques soient ses revenus, sa langue ou sa situation administrative, on ne peut pas parler de féminisme et de lutte contre les violences en occultant les femmes* précaires et/ou sans papier. Alors le 8 mars, je serai dans la rue pour servir de porte voix à celles qu'on n'entend pas!"

Organisée avec le soutien de la CSC Hainaut Occidental, la FGTB wapi, les Femmes Prévoyantes Socialistes, Vie Féminine, le CIEP, le théâtre croquemitaine, les Macrales, les JOC, Espace P., ou encore XR Tournai, le rassemblement aura lieu dès 16h, suivi par différentes prises de paroles et pour clôturer la journée deux concerts auront lieu sur place.