Ils sont venus de Montereau, une heure au sud de Paris, pour vendre de l’héroïne et de la cocaïne. Le procédé est connu. Il s’agit de dénicher un appartement à Tournai pour s’adonner à ce commerce. Antonio et Romuald, détenus, l’ont trouvé. Ils sont passés chez Steve, avant de transiter par un autre appartement, près du parc Bozière. La période infractionnelle remonte à fin juin dernier. D’autres prévenus faisaient défaut.

Du grand classique, donc. Sauf qu’à ce moment, une femme, Jessy, a perdu la vie dans un appartement. Son décès a-t-il un lien avec la consommation des produits vendus par les prévenus? Pour la défense, qui demande l’acquittement pour cette prévention, non.

Le corps de la toxicomane a dû être exhumé. La victime avait certes consommé des produits stupéfiants, mais également des médicaments et de l’alcool. Cocktail ravageur. Jessy, d’après au moins un prévenu, était suicidaire. "On avait donné de la drogue à son compagnon, dira un des prévenus. En prison, j’ai pu me rendre compte en voyant l’état d’autres détenus des effets de la drogue sur la santé."

Steve, lui, indique que les Français sont bien venus chez lui. "Mais ils préparaient juste leurs pacsons. Je n’ai pas vendu avec eux."

Le ministère public a précisé que la petite bande était sous observation. Le 30 juin 2021, en voyant le deal, la police est passée à l’action. Le flagrant délit a été constaté au domicile de Steve.

Les Français œuvraient pour le compte de la bande Ghost. "Ils vont les chercher de plus en plus loin", a asséné le président du tribunal. "Le lien avec le décès de cette dame n’a pas pu être démontré", a souligné le ministère public, qui réclame 37 mois à l’encontre d’Antonio et de Romuald et 2 ans contre Steve, en état de récidive.

La défense de Romuald a indiqué que son client, âgé de 22 ans, peut espérer travailler dans l’épicerie familiale à sa sortie de prison. "Nous sollicitons le sursis simple pour ce qui excède la détention préventive, qui dure depuis 6 mois." Même demande sollicitée par l’avocat d’Antonio, un prévenu qui a connu le succès dans le rap.

Steve, lui, se défendait seul. Il a demandé un sursis probatoire. Verdict le 20 janvier.