C'est une triste réalité, les plus démunis sont de plus en plus nombreux dans nos régions et la crise sanitaire n'arrange pas les choses. C'est à partir de ce constat que Maxence a souhaité agir et aider à sa manière, ces personnes en détresse. Ce week-end, Maxence et son ami Samy ont donc remis dix colis alimentaires à des sans-abri dans la région de Tournai. 
  
"J'avais déjà cette idée en tête depuis un certain temps. Un jour, j'ai accompagné ma maman faire des courses et j'ai eu un réel déclic. Devant le supermarché, il y a avait un SDF et j'ai pu constater que peu de personnes donnaient quelque chose. Ce démuni me paraissait extrêmement malheureux. C'est important d'être solidaire et d'agir de la sorte. En effet, cela peut donner des idées à d'autres qui feront peut-être mieux que ce que j'ai entrepris et cela ouvrira également les yeux à certains", déclare Maxence.
  
Maxence et Samy ont demandé une participation de cinq euros à ceux qui le voulaient afin d'avoir des colis de qualité. Ces derniers contiennent notamment des fruits, des biscuits, des sandwichs ou encore de l'eau.
  
"Avec la somme récoltée, nous avons acheté des vivres au supermarché. Dix colis ont été distribués ce week-end à des endroits où nous pensions retrouver des démunis. Nous comptons refaire cette action la semaine prochaine".
 
Pour Maxence, il est incompréhensible qu'encore de nos jours, de nombreuses personnes sont sans domicile et ne savent pas manger à leur faim.  
 
"Selon moi, tout le monde devrait avoir le minimum vital comme un logement, de la nourriture et des soins adaptés. Il y a beaucoup trop d'inégalités et des lois illogiques au sein de notre société", précise le jeune homme.  
 
De nombreux remerciements 
 
À la suite de la distribution, Maxence et Samy ont été ravis de voir des sourires sur les visages de ces démunis. Pour eux, ce sont des gestes simples mais qui sont d'une grande importance pour les personnes qui vivent au quotidien dans la misère.  
 
"Quand nous avons remis les colis alimentaires, les sans-abri étaient assez surpris. Sûrement, parce qu'ils ne reçoivent pas tous les jours de telles choses. Certains disaient que leur situation était compliquée car faire la manche n'est pas autorisé en Belgique. Nous avons bien entendu reçu énormément de remerciements de leur part", conclut Maxence.