En ce mois de rentrée scolaire, le harcèlement entre adolescents et enfants inquiète beaucoup de parents. Il est vrai que de plus en plus de jeunes sont victimes de moqueries ou d'intimidation dans leur école. Fort heureusement, de nombreuses associations se multiplient dans nos régions afin d'éviter que les adolescents et les enfants se retrouvent dans de telles situations.

Lors de cette rentrée scolaire 2021, les élèves nés en 2010 et qui se trouvent donc en 6e primaire sont victimes d'insultes. Ainsi, depuis de nombreuses semaines, le hashtag #Anti2010 s'étend sur la toile. Le phénomène a pris tellement d'ampleur à la fin de l'été, que certains élèves n'osaieng plus rentrer à l'école.

Dans la Cité des Cinq Clochers, une ASBL nommée ALCH: Association de Lutte Contre le Harcèlement sensibilise les écoles, les élèves mais également les parents sur ce fait social. Cette dernière effectue son travail en trois parties bien spécifiques. Premièrement, des professionnels se rendent dans les classes de primaire et secondaire afin de les prévenir des dangers du harcèlement sous-forme de jeux. Deuxièmement, l'ASBL soumet un questionnaire aux enfants qui y répondront de manière anonyme. Des statistiques sont ensuite effectuées pour analyser si des cas de maltraitance ont lieu au sein de l'établissement scolaire. Et enfin la troisième partie est le service d'aide extérieure qui permet d'aider les personnes victimes de harcèlement scolaire.

D'autres institutions sont également à la disposition des victimes comme le Centre psycho-médico-social (PMS), le service écoute-enfants, les Amo-associations d'aide aux jeunes en milieu ouvert ou encore le service des équipes mobiles.