Tournai-Ath-Mouscron Il semble falloir dire adieu au projet de cube installé au centre du Tournai Expo rénové.

La saga de la salle de concert à Tournai semblait s’être terminée sur un happy ending. Un nouvel épisode vient cependant relancer les débats et cela n’est pas du tout au goût de Johakim Chajia, coordinateur de la maison de jeunes Masure 14, qui a longtemps suivi ce dossier.

"On croyait effectivement le dossier plié, mais il n’en est rien, assure-t-il. À l’origine, un cube devait être installé au centre de Tournai Expo afin de permettre une insonorisation optimale de la salle de concert et un compartimentage possible pour accueillir des plus petits événements."

Le projet devra être finalement revu. "J’ai ainsi appris que les architectes et les gestionnaires de la Ville avaient sous-évalué le coût de cette installation. Il faudra ainsi compter quelques millions supplémentaires. C’est énorme et incompréhensible surtout au regard du coût total des travaux estimés, à la base, à 6,9 millions d’euros."

Johakim Chajia fait état d’une autre rumeur. "Il semblerait qu’il existerait un quota d’événements musicaux qui pourraient être organisés sur place. Pire, au-delà d’un certain niveau de décibel, il ne serait pas possible d’y organiser quelque chose. On parle pourtant d’événements musicaux, cela n’a pas de sens. J’ai contacté l’échevin Philippe Robert qui m’a assuré que cela serait analysé au cas par cas."

Le coordinateur de Masure 14 n’est cependant pas près de baisser les bras. "Cela fait des décennies que cette salle de concert est attendue à Tournai, on n’a pas le droit de tout jeter maintenant alors qu’on était si près du but. On doit vraiment se battre jusqu’au bout !" Avant de rencontrer le bourgmestre de la commune, Johakim va prendre le pouls de commune voisine.

"On va se rendre à Courtrai où une salle de ce type existe en plein centre-ville et on va voir comment les nuisances sont gérées. Ce qui se fait là-bas peut se faire à Tournai. En attendant, cet amateurisme est véritablement à pleurer. Le manque d’ambition sur l’utilisation de cette future salle me met en colère."

De son côté, le bourgmestre de la cité des Cinq Clochers, Paul-Olivier Delannois, attend d’avoir tous les éléments du dossier en main pour s’exprimer. "Tout ce que je peux dire à l’heure actuelle, c’est que je ne comprends pas pourquoi cela sort maintenant alors que cette décision a été prise il y a plusieurs mois."