Tournai-Ath-Mouscron La vie du quartier Saint-Jacques va bientôt se structurer au sein d’un comité.

Les comités de quartier et de village fleurissent un peu partout à Tournai. Dernier exemple en date avec le Comité de quartier Saint-Jacques, qui regroupe les rues des Bouchers Saint-Jacques, des Carmes, des Cloches, du Palais Saint-Jacques, du Louvre, des Sœurs noires, du Mont de Piété, Piquet et Claquedent. Derrière cette initiative, on retrouve Emmanuel Turco, habitant de la rue des Bouchers Saint-Jacques.

Comment vous est venue l’idée de la création de ce comité ?

"Je trouve que cela manquait. Il y a bien celui de la rue des Augustins, mais l’idée ici est de couvrir un secteur géographique un peu plus large pour que les gens puissent s’investir un peu plus. L’envie est également de créer une certaine cohésion sociale pour resserrer les liens entre les habitants. Ces derniers se disent bonjour, se parlent, mais ne se connaissent pas véritablement. On veut recréer quelque chose de très fort."

La création de ce comité répond-elle à une certaine attente ?

"Je pense car il y a vraiment un potentiel. Les gens n’osent cependant pas s’investir tout de suite car ils attendent de voir une certaine mise en place avant. Cela sera aussi à nous de leur donner envie de s’impliquer dans ce projet d’intérêts pour la collectivité."

Comment cette initiative a-t-elle été accueillie ?

"Sur Facebook, pas mal de personnes s’y sont intéressées. Les gens sont maintenant en attente de voir ce qui va se passer. Ils veulent du concret. Les échos sont en tout cas positifs mais nous devons continuer à en parler, à en faire la publicité. C’est une question de communication. Les personnes qui le souhaitent peuvent prendre contact avec moi via la page Facebook du Comité."

Comment le comité va-t-il se structurer ?

"Un petit comité d’administration va se créer. Vu que je suis à l’initiative du projet, j’en serai le président. J’ai déjà une idée pour la personne qui va s’occuper du secrétariat, Marc Demulder en sera le trésorier et Samuel Daudergnies est quant à lui le co-fondateur. Au sein du comité, on retrouvera un représentant de chacune des neuf rues du quartier. Cela facilitera la communication."

Ce comité de quartier, c’est aussi une manière de faire vivre la zone ?

"Le quartier vit d’une certaine manière avec des gens de passage à l’école, la banque CPH, la place de Lille, mais pas vraiment avec les personnes qui y vivent. Nous voulons vraiment que les gens qui y vivent se le réapproprient. L’idée est de recréer un quartier comme dans le temps, où tout le monde se parlait, où l’entraide était toujours présente."