Depuis le 14 mars dernier, le Tamat, musée de la Tapisserie et des Arts Textiles, tente de faire voyager ses visiteurs à travers les cinq sens de l’homme.

Cette exposition a été conçue grâce à une collaboration entre le musée et l’académie des Beaux- Arts de Tournai. En effet, un étudiant de l’académie a réalisé son stage au musée et s’est donc lancé dans la scénographie de l’exposition, sous les conseils avisés du musée. “Il résulte du travail de cet étudiant une déambulation d’un sens à l’autre qui est très intéressante. C’est important, surtout en cette période, de s’entraider grâce à ce genre de collaboration”, affirme Béatrice Pennant, coordinatrice du musée.

L’exposition s’est donnée pour but de développer les sens qu’on utilise tous les jours afin de créer une interactivité avec le public. On touche, on sent, on écoute, on crée, on observe, dans une ambiance hors du temps où imagination et interprétation n’ont plus de limites.

“Cette exposition a également pour objectif de se déconnecter de la réalité qui cadre chacun d’entre nous. Le visiteur doit lâcher ses repères et laisser parler son imagination”, ajoute Béatrice Pennant.

Le stagiaire qui a géré la scénographie de l’exposition y a même ajouté un sixième sens : le temps. Un sens qui conditionne et organise notre existence. L’œuvre intitulée La porte du temps, réalisée par Christian Varèse, immortalise ce concept en mêlant fils électriques et lumière au sein d’une tapisserie.

Une exposition accessible à tous

Béatrice Pennant s’est lancée en mars 2020 dans la formation passeur de sens créée par l’association les Amis des Aveugles qui vient en aide aux personnes malvoyantes. Cette formation a pour but d’intégrer les malvoyants au sein des milieux culturels en apprenant aux professionnels de la culture à les accueillir.

Dès lors, la coordinatrice du Tamat a eu l’idée d’une exposition inclusive. “Actuellement, je suis en contact avec les membres de l’association les Amis des Aveugles afin d’organiser une visite pour une personne malvoyante. Cette visite est en fait un test afin de voir ce qu’elle en pense et les points à améliorer. L’idée finale est de rendre tout le musée accessible et agréable pour ces personnes”, déclare Béatrice Pennant.

L’exposition Ça va dans tous les sens inclut donc tout type de public. Elle est à découvrir jusqu’au 2 août. Information et réservation sur le site : www.tamat.be.