Récemment, une abominable histoire a été exposée au tribunal correctionnel de Tournai. James, actuellement détenu et Jarod, sous bracelet électronique (prénoms d'emprunt) devaient s'expliquer concernant des traitements inhumains et dégradants à l'égard d'une connaissance. 
 
Cependant, les deux jeunes hommes ne sont pas les seuls avoir participé à ces actes d'une grande cruauté. D'autres personnes ont été observatrices et n'ont pas agi comme il se doit afin de sauver la victime. Ces individus n'étaient pas appelés devant le tribunal pour s'expliquer de ces événements terribles. Les faits se sont par ailleurs déroulés en octobre 2020 à Tournai. Vincent (prénom d'emprunt) résidait depuis quelque temps chez l'un des prévenus. Ce jour-là, la victime a été violemment emmenée dans la cour de l'habitation pour subir de nombreuses cruautés.    
 
Effectivement, Vincent a alors reçu plusieurs coups violents pendant une durée de 2h. Les prévenus lui ont ordonné de se mettre à genoux en le rabaissant par divers propos. Ils lui ont fait manger des croquettes pour chiens, ordonner de boire de l'urine, de manger des crottes de chiens et de se rouler dedans. Les deux jeunes hommes vont même aller jusqu'à déféquer sur la victime. Pour finir, ils lui ont jetés des seaux d'eau glacée. Tous les événements ont été filmés par les accusés. Heureusement, Vincent a su s'enfuir et les services de police l'ont retrouvé en panique.
 
Une histoire de vengeance 
  
"Je n'ai pas réfléchi, j'ai déconné. C'est vrai que j'avais plusieurs problèmes avec la victime et j'avais bu à ce moment-là", déclare James qui a tenu le rôle principal durant les faits. 
  
Quant à Jarod, pour se justifier, a donné une raison qui a interpellé un bon nombre de personnes lors de l'audience. 
 
"On m'a dit qu'il avait donné du lait périmé à un enfant en bas âge. C'est pour cela que j'ai agi de cette manière et on m'a demandé de le faire." 
 
James possède sept antécédents judiciaires. Le représentant du ministère public requiert donc une peine de 4 ans d'emprisonnement. En ce qui concerne son complice, il n'a que deux antécédents. Une peine de 37 mois d'emprisonnement a tout de même été demandée.
 
Le jugement sera prononcé le 27 mai.