Tournai-Ath-Mouscron Les pierres récupérées sont nettoyées à la carrière de Gore à Andenne, où seront également taillées les nouvelles.

Comme déjà annoncé, les arches et la coursive du pont des Trous seront reconstruites dans le plus grand respect de l’architecture préexistante et des conditions émises au permis d’urbanisme.

Pour cela, 25 % des pierres issues de la déconstruction, qui s’est déroulée sur plusieurs jours à partir de la fin du mois de juillet dernier, seront réutilisées. Pour le reste, il faudra compter sur des pierres neuves qui ont été taillées à la carrière de Gore, propriété du SPW Mobilité et Infrastructures, que l’on retrouve au sein de la ville d’Andenne.

"Les pierres récupérées ont été triées et vont maintenant être nettoyées et équarries, pour correspondre aux gabarits qui seront nécessaires pour les différentes parties des arches, de la coursive et du parapet", annonce Scaldis Tournai.

Une étape qui se déroulera également à la carrière de Gore. En ce qui concerne les nouvelles pierres, leurs gabarits, leur état de surface et leur patine seront identiques à ceux des pierres récupérées.

"L’Agence wallonne du patrimoine (AWAP) a également conseillé les artisans de la carrière de Gore sur les techniques de taille des nouvelles pierres afin que ces dernières respectent l’authenticité et l’homogénéité de l’édifice de sa reconstruction. La mise en œuvre de ces pierres sur le futur pont des Trous fera appel à une entreprise qui pourra faire montre de références significatives en matière de restauration d’édifices classés."

Pour rappel, plusieurs contraintes ont été apportées au permis d’urbanisme délivré le 27 juin dernier. Il est donc notamment imposé le respect des contraintes patrimoniales et du rythme ternaire des arches, le maintien du caractère médiéval de l’architecture ou encore le placement de lisses de guidage avec un alignement droit de 25 m en amont et en aval de l’ouvrage.

Le marché de travaux sera lancé dans quelques jours pour un chantier qui devrait durer 18 mois.