Actuellement détenu à la prison de Tournai, David a, le 24 mars dernier, assené de coups en compagnie d'un camarade, un homme prénommé Steven, au parc de la Reine à Tournai. "Il est venu à hauteur de mon camion, dans lequel j'habite à la plaine des Manoeuvres pour avoir de la drogue. Cependant, nous n'en avions pas. Comme il se montrait menaçant, nous avons décidé de partir en camion. Steven a alors commencé à nous suivre. Une fois arrivée au parc de la Reine, il a sorti une matraque pour s'en prendre à nous", a confié le prévenu.
   
"Steven est vraiment une personne dangereuse, je n'ai donc pas été de main morte pour me défendre". C'est effectivement en l'assénant de coups de laisse que le prévenu a frappé la victime. "Mon camarade n'a rien fait, il tenait mon chien", a précisé David.
  
Différentes versions
 
Toutefois, Steven ainsi qu'un témoin des faits donnent une autre version des faits. "Il semblerait que David et son camarade se soient jetés sur la victime afin de lui porter des coups. Steven était, selon le témoin, en position foetale", a ainsi déclaré le représentant du ministère public.
    
Possédant des antécédents en matière de roulage et de stupéfiants, David risque jusqu'à 18 mois de prison. Son avocate a sollicité une excuse de provocation. Cette dernière a également indiqué que la victime se montrait depuis bien longtemps menaçant avec son client. "David vit dans son camion, la victime voulait absolument vivre avec lui et ainsi avoir un logement". Le jugement sera prononcé le 23 décembre prochain.