Ce n’est pas qu’ils soient fâchés avec, mais les forains n’aiment guère parler "chiffres". L’on croit cependant sur parole le président wallon (de UIFB), Anthony Mastrovalerio, quand il affirme que l’édition 2021 de la foire de septembre à Tournai a été excellente, "meilleure même que ce que l’on a connu juste avant la crise sanitaire", précise-t-il.

Une affirmation qui devra vraisemblablement être confortée par les recettes engrangées, mais, pour le président, il est incontestable que la fréquentation a été particulièrement importante durant les trois semaines que dura l’événement.

Plusieurs explications à ce phénomène: "Les mesures se sont fortement assouplies par rapport à la réouverture précédente qui avait eu lieu entre deux confinements", précise Anthony. Pour cette édition de septembre, mis à part le port du masque obligatoire, un vent de liberté soufflait sur le champ de foire et tout le monde en avait bien besoin.

De plus, le public a également pu retrouver presque toutes les animations qui existaient avant la crise mais qui avaient été annulées en raison de la pandémie, on songe, par exemple, à la traditionnelle cérémonie d’ouverture pour laquelle il y avait une nouveauté importante avec la prestation du groupe carnavalesque Chtiganza en lieu et place de la fanfare des Rigolos de Templeuve. On pense également aux feux d’artifice d’ouverture et de clôture, à la messe sur la piste des autos-scooters, aux journées d’animation pour les enfants les deux premiers mercredis, mais aussi à la journée réservée aux enfants des homes de Tournai qui a attiré pas moins de 356 enfants venus d’une dizaine d’institutions, le dernier mercredi de la foire.

Tous ont eu droit à des entrées sur les différentes attractions, à une boisson et à des croustillons gratuits offerts par les forains. Afin d’être certain que ses avantages revenaient directement aux enfants concernés, les participants ont été répartis au sein de différents groupes guidés par leurs éducatrices et accompagnés chaque fois par un forain. "Seuls les marchés nocturnes du vendredi soir n’ont pas pu être organisés cette année", conclut le président, heureux. Et impatient de pouvoir inaugurer la prochaine foire tournaisienne en mai...