Le parking de la prison est proposé pour accueillir un éventuel futur palais de justice.

Si les interpellations des différents acteurs du monde de la justice ne manquent pas concernant le maintien d’un lieu de justice à Tournai, l’avenir de son palais est plus flou que jamais. Du côté des décideurs de la cité des Cinq Clochers, on continue cependant d’avancer selon ses moyens afin de pouvoir progresser dans ce dossier.

"Dernièrement, lors d’une conférence des bourgmestres, présidée par Jean-Luc Crucke, l’ordre des avocats du barreau de Tournai est venu nous livrer une présentation rappelant les différents avantages de maintenir un lieu de justice dans notre région", détaille Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai.

Ainsi, après pas mal de réunions, la conférence des bourgmestres de Wallonie picarde a voté de manière unanime le maintien de ce lieu de justice à Tournai, quel que soit l’endroit. Restait cependant donc à savoir où.

"Après quelques recherches, nous avons pu relever que la Ville dispose du terrain où se trouve le parking de la prison, dévoile le mayeur . Après en avoir débattu avec le collège, nous avons pris la décision de le mettre à disposition du gouvernement pour la construction d’un éventuel nouveau palais de justice."

Voilà donc enfin un endroit concret alors que de nombreux sites avaient été étudiés à l’instar du terrain du Luchet d’Antoing. "C’était constamment un jeu de ping-pong où chacun se renvoyait la balle. Désormais, le gouvernement a une solution franche qui lui est servie. Le ministre en question ne peut plus se cacher, il n’y a plus d’excuse possible."

Un accès direct

D’autant plus que, comme l’explique Paul-Olivier Delannois, cette solution offrirait plusieurs avantages. "Tout d’abord, cela nous permet de garder ce lieu de justice au centre de Tournai. Ensuite, en étant situé juste à côté de la prison, on peut souligner une économie d’échelle en ce qui concerne le transfert des détenus. On pourrait même imaginer une sorte de sous-terrain facilitant l’accès entre les deux bâtiments."

Cette solution va être soumise aux préformateurs par la conférence des bourgmestres ainsi que par Paul-Olivier Delannois.