Les équipes du CHwapi ont effectué leur traditionnel point hebdomadaire sur la situation par rapport au Covid-19.

"Ce mardi, nous comptions 135 patients Covid, a ainsi expliqué Bernard Fadeur, directeur du département infirmier au CHwapi. Les chiffres sont en légère diminution par rapport à la semaine dernière. A un moment, nous étions même montés à 160 hospitalisations."

Par contre, avec 32 patients en soins intensifs, la courbe est à la hausse de ce côté.

"La lourdeur des soins est une réalité en soins intensifs. Nous notons peu de retours à la maison, tandis qu’il y a toujours de nouvelles entrées. La balance est donc négative, relève Bernard Fadeur. Nos deux unités de soins intensifs sont quasi complètes et nous avons aussi installé six lits en chambre de réveil. Nous avons également une unité de soins middle care, à savoir destinée aux patients qui ont besoin d’une oxygénothérapie intensive, mais qui ne doivent pas être intubés ou placés sous ventilation artificielle. Il faut aussi tenir compte du fait que l’état de certains patients peut se dégrader rapidement."

Bref, pas évident à gérer. Pour faire face à ce bilan et organiser les soins de manière optimale, un transfert de patients entre institutions a dû être instauré. "Des patients ont été transférés à Vésale et à Mont-Godinne tandis que nous avons reçu un patient en provenance d’Ath", précise Bernard Fadeur.

Les équipes, si elles sont fatiguées, se mobilisent toujours autant et la solidarité est de mise. "Nos équipes mobiles nous sont d’un précieux secours. Même s’ils sont encore en formation, des étudiants ont été sollicités aussi. Nous avons fait appel à de l’intérim tandis que pour l’aspect logistique, des bénévoles nous épaulent aussi. Chacun, patients comme personnel soignant, doit pouvoir aussi exprimer ses émotions dans une situation pareille et c’est la raison pour laquelle nos psychologues passent régulièrement dans les unités de soins, ajoute le directeur infirmier. Nous devons également composer avec l’absentéisme et c’est dans ce cadre que la solidarité entre les différentes unités de soins est essentielle."

Si les personnes âgées constituent la part essentielle des patients Covid, d’autres tranches d’âge sont aussi touchées, comme les 40-50 ans.

Bernard Fadeur signale au passage que dès ce jeudi, le CHwapi va rouvrir une unité de revalidation Covid sur Notre-Dame, centrée sur l’aspect cardio-pulmonaire. "Et nous conservons l’unité de revalidation à vision locomotrice classique."