Le 6 janvier 2020, la gérante de la librairie du Parc à Froyennes a été victime d’une scène cauchemardesque qu’elle n’est pas près d’oublier.

Un dénommé Tony a surgi au sein de son commerce et a braqué une arme sur sa tempe. L’individu cagoulé lui a alors demandé de manière menaçante, l’ensemble de sa caisse. L’indépendante avait pour obligation de mettre ses recettes dans un vulgaire sac.

Surpris par une personne occupée à faire ses achats, le prévenu a rapidement pris la fuite sans aucun butin, avant de monter à bord d’un véhicule.

Lorsque Tony a été entendu par les services de police, il a immédiatement reconnu les faits. “J’ai demandé à une connaissance de me reprendre à cet endroit. Elle n’était au courant de rien. Cela faisait par ailleurs, un moment que je comptais commettre les faits. J’ai jugé que ce jour était le bon”.

La victime vit dans la peur

Toujours sujette à des crises d’angoisse et sous traitement médicamenteux, Juliette a été représentée par son avocate au sein du tribunal correctionnel de Tournai. Un dommage moral a, en outre été sollicité par la partie civile. “Ma cliente vit aujourd’hui dans une angoisse permanente. Elle craint qu’une telle scène se reproduise”.

Connu de la justice pour des faits de stupéfiants, le représentant du ministère public a requis une peine de quatre ans de prison. Le jugement sera prononcé le 25 avril.