Actuellement sous bracelet électronique, Julien devait comparaître ce mardi après-midi au tribunal correctionnel de Tournai. L'homme est soupçonné d'avoir commis des vols dans des commerces à plusieurs reprises. Le 14 avril 2020, Julien a d'ailleurs dérobé un rasoir au sein du Delhaize. 

"Je voulais simplement le revendre pour gagner de l'argent. C'était l'époque du coronavirus et je n'avais pas de quoi me nourrir", a indiqué le prévenu à la barre. 
 
"Mon nez était en sang"
    
Peu de temps après, Julien est de nouveau pris la main dans le sac mais cette fois avec deux t-shirts. "Ils étaient non payés, je me suis donc enfui". Poursuivi par les agents de sécurité, le prévenu aurait fait preuve de violence, ce qu'il conteste. "J'ai reçu un coup, mon nez était même en sang". 
     
Pour le représentant du ministère public, même si les vols ne sont pas contestés, les violences auprès des victimes sont clairement établies. Notamment grâce aux déclarations de deux témoins qui déclarent que l'auteur des faits se montrait violent. "Si tout le monde agissait de cette manière, les commerçants feraient faillite". Une peine de travail a été sollicitée à l'égard du prévenu. "Je ne suis pas contre une nouvelle chance", a conclu le représentant du ministère public. Le jugement sera prononcé le 26 avril.