Alors qu'Olivier revenait de son travail à vélo, il a été percuté par un automobiliste en état d'ivresse. Ce mardi après-midi, il se trouvait au tribunal correctionnel de Tournai pour s'expliquer des faits datant de 2019. Le conseil d'Olivier a ainsi sollicité à titre principal un dommage de 25 000 euros ou une expertise.

Le conducteur n'aurait pas vu la victime 

"A la suite de cet accident, j'ai été victime d'une double fracture au niveau des poignets et une commotion cérébrale. Ma jambe a également été brûlée. Aujourd'hui encore, j'ai des difficultés à récupérer", a indiqué l'homme. 

Pour le représentant du ministère public, les faits sont clairement établis. "L'auteur a, d'abord nié avant de s'expliquer auprès des services de police. Le jour de l'accident, il se serait déporté vers la gauche". Lors de son audition, le prévenu pensait simplement avoir effleuré un véhicule et non un cycliste.

"Quand l'accident est arrivé, j'ai vu le conducteur s'arrêter 100 mètres plus loin", a précisé Olivier. Selon les dires de l'auteur des faits, "il n'aurait rien vu". 

Possédant des antécédents en matière de roulage et vu l'état d'ébriété du prévenu, le représentant du ministère public a sollicité le retrait du permis pour une période d'un an ainsi qu'un an de prison vu la gravité des faits. Le jugement sera prononcé le 5 avril.