Un Mouscronnois de 30 ans écope d'une peine de travail pour des coups et blessures sur une future maman

Le tribunal correctionnel de Tournai a rendu son jugement, jeudi, dans un dossier de violences conjugales pour lesquelles une femme enceinte s'était constituée partie civile après avoir été brutalisée par son ex-compagnon. Agé d'une trentaine d'années, G.C., de Mouscron, écope d'une peine de travail étalée sur 70h ou de 10 mois de prison en cas de non exécution de celle-ci. 

A la barre où il était cité du chef de coups et blessures ayant entraîné une incapacité de travail, l'auteur des faits s'était défendu en invoquant l'abus d'alcool et en faisant le procès de la victime à qui il reprochait de profiter des allocations du CPAS. A l'issue d'une soirée bien arrosée, le prévenu a provoqué en mai 2014 une première scène de ménage au domicile conjugal alors que la plaignante attendait un heureux événement de ses œuvres. 

Le futur papa n'avait pas hésité à porter des coups à son amie! Il récidivera en janvier 2015 dans un bistrot en assénant un coup de boule à cette jeune mère de famille qui était allée à sa rencontre pour avoir des… pampers!