Depuis le mois de mai, l’administration communale d’Ath accueille deux jours par semaine cinq personnes souffrant d’un handicap mental sous base de volontariat. Un tel projet a pu se réaliser grâce à la créativité des membres de l’AFrAHM, l’Association Francophone d’Aide aux Handicapés Mentaux, et son antenne de Tournai-Ath-Lessines.

"L’AWIPH a lancé en novembre 2012 un appel à projets pour des initiatives citoyennes", explique Hélène Delescaille, coordinatrice de projets." Nous avons été retenus".

L’AFrAHM a proposé que des personnes souffrant d’un handicap mental intègrent les services d’une administration communale sous base de volontariat. L’AFrAHM s’est tournée vers l’administration communale d’Ath qui a directement été conquise par le projet. Surtout que pour cette dernière, l’investissement n’est vraiment guère conséquent, si ce n’est le prêt de matériel.

C’est ainsi que depuis un mois, cinq volontaires viennent deux jours par semaine donner un coup de main au service espaces verts d’Ath. Tous les cinq vivent en appartement supervisé. Et ils sont tous à la recherche d’occupations. C’est pour cette raison que le volontariat s’est imposé à eux et qu’ils sont ravis de travailler pour la ville d’Ath.

"Ils sont très autonomes", raconte Cédric Minet, responsable des Espaces Verts à Ath." Ils ont leur propre bus pour les déplacements et sont entourés par une éducatrice, Valentine Sanders, qui supervise leur travail. Nous leur avons trouvé des tâches sans deadline à effectuer. Ils ont par exemple arraché des plans de berces du Caucase, mis des couvres sols ou encore effectués des travaux de nettoyage de pieds d’arbre."

L’arrivée de François, Benjamin, Sébastien, Laurence et Gaël a été bien perçue par les différents employés et ouvriers alors que le contexte de l’emploi était particulièrement délicat à Ath." Ils ont compris qu’ils ne venaient pas prendre la place d’un ouvrier licencié. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’aujourd’hui on vienne nous trouver pour nous dire que le groupe pourrait faire tel ou tel travail."

Et le travail , ce n’est pas ce qui manque à Ath.

" Quand il fait mauvais, le groupe de cinq prépare les sacs poubelles qui seront distribués à la population dans le cadre du coût vérité de la gestion des déchets." Laurence excelle particulièrement dans le pliage. Tandis que Sébastien et Gaël préfèrent eux le travail en extérieur. Tous sont ravis de pouvoir travailler.