Voilà maintenant quelques semaines que la vaccination contre la Covid-19 a commencé au sein de notre pays. Un début assez timide selon le Dr Dominique Chevalier, conseiller communal GO à Antoing. "À ce jour, 0,5% de la population a été vaccinée à ce jour, détaille-t-il. À ce rythme, on aura vacciné les 80% de la population espérée en six ans Il est évident qu'avec la venue d'autres vaccins, le rythme devra s'accélérer."

Si la priorité est actuellement donnée aux résidents et au personnel des maisons de repos et de soins avant d'enchaîner avec le personnel médical, le reste de la population suivra selon des priorités qui ont déjà été définies. Pour cela, des centres de vaccination ont été prévus dans certaines grandes villes de Wallonie.

"Il est fort à parier que des centres satellites seront nécessaires. Les médecins et infirmières de l'entité ont déjà proposé leur service de manière bénévole afin d'accélérer le mouvement. Organisé, on peut vacciner bien plus de 1 000 personnes en une journée."

Le Dr Chevalier s'est ainsi demandé si, au cas où la possibilité serait donnée à Antoing d'abriter un centre satellite, la commune se montrerait coopérative via une aide administrative et logistique. "Par exemple avec une ligne téléphonique ou avec un agenda en ligne pour prendre les rendez-vous, avec le taxi social pour venir en aide aux moins mobile ou encore éventuellement avec du personnel administratif pour les cartes de vaccination."

Toujours selon le Dr Chevalier, la commune dispose d'espaces adéquats pour héberger un centre satellite via le stade d'Antoing ou, plus idéalement encore, le centre Adeps. "Outre le fait qu'il y a de la place et du parking, le centre se situe entre Antoing et Brunehaut. Pour avoir un centre satellite, je pense que cela serait un peu plus logique de le partager avec une autre commune, d'autant plus que les médecins de Brunehaut font partie de notre rôle de garde."

Le directeur général, Pascal Detournay, explique que la commune n'est évidemment pas contre l'idée. "La main est cependant avant tout au niveau Fédéral et des Gouverneurs. Si on nous sollicite, il est clair qu'au niveau de la Ville, nous mettrons du personnel à disposition, tant pour faire des tâches administratives ou logistiques."

Une réunion a par ailleurs dernièrement réuni le Gouverneur de Hainaut avec les bourgmestres des grosses communes de Wallonie picarde afin de déterminer les villes qui accueilleront un site de vaccination sur leur territoire. Cela sera le cas à Tournai, Comines, Mouscron et Ath. "Le Gouverneur a bien dit que d'autres endroits de vaccination, plus petits, pourraient voir le jour, précise Pascal Detournay. À l'heure d'aujourd'hui, il n'a pas été décidé d'un quelconque endroit. Nous sommes en attente et, effectivement, si on nous appelle, nous serons présents."

La balle est donc dans le camp du Fédéral, de la Région et du Gouverneur.