Face au conflit entre l'Ukraine et la Russie, la menace nucléaire qui pèse sur le monde n'a jamais été aussi importante. Surtout, depuis que le président russe, Vladimir Poutine a annoncé qu'il mettait la "force de dissuasion" nucléaire russe en alerte. De nombreux Belges ont ainsi pris l'initiative de se procurer des comprimés d'iode. Selon des chiffres communiqués par l'Association pharmacie belge, le 1er mars, près de 30 000 Belges ont récupéré gratuitement des comprimés d'iode à la pharmacie. Ceux-ci permettent par ailleurs, de protéger la thyroïde d’une exposition à de l’iode radioactif lors d'un éventuel drame comme cela a été le cas à Tchernobyl en 1986. L'iodure de potassium ne protège toutefois pas contre d’autres substances radioactives rejetées dans l’environnement.

50 boîtes sollicitées en une dizaine de jours

Au sein de la Wallonie picarde, la pharmacie Florence Woestyn à Mouscron a connu un léger engouement pour les pastilles d'iode ces dernières semaines. "Nous ne pouvons pas dire que les pastilles sont prises d'assaut. Cela reste ralativement raisonnable. Depuis dix jours, une cinquantaine de boîtes sont déjà parties. Nous remarquons que les citoyens s'inquiètent et posent énormément de questions", précise la pharmacienne."Etre en possession, est en quelque sorte une manière de se rassurer", poursuit Florence Woestyn.

Dans l'entité de Frasnes-lez-Anvaing, les pharmaciens constatent aussi cette effervescence. "Depuis le conflit entre l'Ukraine et la Russie, les citoyens sont un peu en panique et veulent avoir des pastilles d'iode sous la main. Actuellement, en Belgique, il n'y a pas d'urgence", explique cette pharmacienne. "Nous utilisons toujours des stocks de 2018 que nous avions reçus dans le cadre d'un nouveau plan de sécurité nucléaire. Ceux-ci sont bien entendu toujours valables, il n'y a donc pas une pénurie".

A ce jour gratuits, la population peut se faire parvenir ces comprimés en présentant leur carte d'identité. Les professionnels confirment qu'il est nullement nécessaire de prendre des pastilles d'iode de manière préventive. "C'est fortement déconseillé d'en prendre à l'avance. Cela peut provoquer des effets secondaires comme des vomissements ou des maux d'estomac. Celles-ci doivent être uniquement ingérées lorsqu'il y a une alerte".