Mike Homerin permet aussi à une clientèle sérieuse d’acquérir certains spécimens.

Depuis l’âge de 13 ans, Mike Homerin se fascine pour le monde des reptiles. Il en a aujourd’hui 37 et sa passion pour ces animaux n’ayant pas toujours bonne presse auprès du grand public, n’a fait que se renforcer. "Adolescent, j’ai d’abord eu un iguane vert avant d’étoffer ma collection dans un but de reproduction avec d’autres espèces de lézards mais aussi des serpents", se souvient-il.

Après avoir travaillé hui tans dans une animalerie, Mike a ouvert la sienne en 2007 dans le centre-ville de Tournai en se spécialisant dans son domaine de prédilection.

En quête d’un plus grand espace pour partager avec la clientèle sa passion et son expérience des reptiles, il a délocalisé en mars dernier son magasin qui se situe désormais au n° 290 de la chaussée de Bruxelles.

Outre la partie commerciale qui s’étend sur 300 m2, Mike a créé pour les visiteurs et les écoles un espace de conservation et d’élevage de 400 m2 reconnu depuis peu comme parc zoologique en Wallonie.

Une cinquantaine de reptiles

Le Mike’s Reptipark présente une cinquantaine de reptiles peu courants parmi lesquels des crocodiles, des iguanes, des serpents ou encore des caméléons géants. "Nous accordons beaucoup d’importance à la dimension pédagogique en organisant notamment des visites guidées du parc pour les établissements scolaires."

En marge de cette attraction, Mike et son équipe gèrent une boutique sur deux étages où l’on peut acheter des NAC (nouveaux animaux de compagnie) : lézards, tortues, serpents des blés (couleuvre), python royal, amphibiens et autres invertébrés.

"Nous ne vendons que des espèces non venimeuses pouvant être maintenus en captivité et dans des conditions optimales chez les particuliers, moyennant l’achat d’un terrarium (ou vivarium) permettant de récréer fidèlement leur biotope. Nous conseillons les acheteurs et les orientons vers tel ou tel spécimen sur base de leur budget mais aussi de leur expérience et de l’espace dont ils disposent chez eux. Certains reptiles nécessitent un permis de détention, d’autres pas."

Il faut compter entre 400€ et 600€ pour se lancer dans la terrariophilie. "De nos jours, celle-ci est devenue aussi populaire, si pas davantage, que l’aquariophilie. Avec l’expérience qui est la nôtre, il ne faut pas deux minutes pour juger du sérieux de la personne désireuse d’acquérir un reptile."

Ce n’est pas un hasard si la réputation de l’enseigne de Mike Homerin dépasse aujourd’hui largement nos frontières. Parmi ses clients figurent des connaisseurs qui n’hésitent pas à effectuer un long déplacement depuis la France, l’Allemagne, la Suisse, la Hollande ou encore l’Angleterre.