Dernièrement, Tyson comparaissait devant le tribunal correctionnel de Tournai pour avoir fui la police et s’être rebellé. Le 17 avril 2019, le jeune homme se baladait sur sa moto lorsqu’une voiture de police est apparue derrière lui. Alors qu’il roulait sans plaque, il a paniqué et tenté de fuir. La police, pensant qu’il avait sur lui des stupéfiants, l’a poursuivi. Après cinq minutes de course-poursuite, les autorités ont réussi à le dépasser et l’ont donc obligé à freiner.

“Ils étaient devant moi, j’ai freiné et j’ai perdu le contrôle de mon véhicule sous la panique, j’ai donc chuté. Alors que j’étais au sol, je n’ai même pas eu le temps de relever ma tête qu’ils m’ont sauté dessus. À aucun moment je ne me suis rebellé”, affirmait Tyson.

La version de la police est tout autre. Lorsque les autorités l’ont maîtrisé quand il était au sol, le jeune homme se serait débattu et n’aurait pas accepté de se soumettre au contrôle de police. Alors que Tyson a affirmé ne pas avoir gêné la circulation et n’avoir croisé aucun piéton, la réalité serait autre. “Il a croisé plusieurs piétons, il les a donc mis en danger. Il a également coupé la route à un véhicule qui a dû freiner brusquement pour ne pas le renverser”, déclarait le représentant du ministère public.

Ce dernier a requis une peine de dix mois d’emprisonnement mais ne s’est pas opposé à une mesure de faveur. Tyson, s’étant défendu seul, a demandé une suspension simple du prononcé. Le jugement sera prononcé le 17 mai.