Le comité de quartier Saint-Piat prévoit déjà de nombreux projets

TOURNAI Au n° 7 de la rue Saint-Piat, à Tournai, la vie a repris son cours. À l’intérieur de la maison, au rez-de-chaussée, quatre femmes s’affairaient ce lundi midi : Mimi, Astrid, Chantal et Martine. Ensemble, elles trient des caisses entières de vêtements, séparent ceux des femmes et des hommes, des enfants et des adultes, par taille, etc.

“Cette maison est devenue la maison de quartier Saint-Piat” , sourit Martine Maenhout, du comité de quartier Saint-Piat, à Tournai. Elle était en contact avec l’ASBL Solidarité médicale Notre-Dame Tournai, et le docteur Penasse. Le comité avait présenté à l’association ce qu’il réalisait pour les habitants de Saint-Piat, comment il fonctionnait.

“C’était en décembre dernier et en janvier, ils nous ont dit que l’on pouvait chercher la maison que l’on voulait. Et le 20 août dernier, nous avons reçu les clés. L’ASBL nous met donc la maison à disposition, et nous les en remercions. Cette habitation est en plein centre, dans le quartier Saint-Piat. Elle est potable, il y a peu de travaux à faire” , poursuit Martine, avant d’évoquer les divers projets. “Cette maison doit servir aux habitants du quartier. Au rez-de-chaussée, nous allons trier les vêtements. Nous allons également organiser des permanences pour les distribuer.”

La soupe sera également concoctée dans la cuisine dans la maison, qui doit bientôt être livrée, et y sera distribuée. “C’est mieux pour certains, pour des parents venant avec des enfants ou des retraités qui ont honte de venir boire un bol de soupe. Et puis, nous allons également demander aux personnes de participer à la confection de la soupe. Des personnes du home Valère Delcroix vont également nous donner un coup de main.”

La reprise de la distribution de la soupe est d’ailleurs prévue le 17 décembre prochain. Et cela durera jusqu’au mois de mars.

Le comité de quartier prévoit également la tenue d’expositions dans la maison de quartier, d’après-midi pour les enfants consacrées aux jeux de société ou encore des cours de rattrapage pour les élèves en décrochage. “Des professeurs se sont déjà montrés volontaires.”



© La Dernière Heure 2012