Haute de 230 mètres, celle-ci pourrait sortir de terre à Renaix et impacter visuellement le Pays des Collines.

Le groupe EDF Luminus a introduit une demande de permis en vue de construire et d’exploiter dans le zoning industriel de la ville flamande de Renaix (Petite France) une éolienne culminant à 230m d’altitude ! Si celle-ci devait sortir de terre, elle n’aurait aucune concurrente en Belgique.

Rien que dans la cité des Bommels, l’enquête publique a donné lieu à plus d’un millier de réclamations. De par son gigantisme, ce projet éolien suscite également une forte opposition de l’autre côté de la frontière linguistique, notamment dans les communes francophones d’Ellezelles et Flobecq situées au cœur du parc naturel du Pays des Collines.

Le conseil communal de Flobecq vient d’ailleurs d’adopter à l’unanimité une motion contre l’implantation d’une éolienne de cette ampleur susceptible de défigurer les paysages de cette magnifique région et d’impacter le cadre de vie de ses habitants.

"Avec son parc photovoltaïque notamment, Flobecq est une commune pilote dans le domaine des énergies durables et renouvelables auxquelles contribuent les éoliennes. Le souci, ici, concerne le caractère disproportionné du projet qui a pour seule ambition le profit économique", commente le bourgmestre Philippe Mettens.

Déplorant que sa commune et celle d’Ellezelles toute proche n’aient pas été consultées dans le cadre d’un tel dossier, le maïeur s’est livré à un exercice comparatif en faisant le parallèle avec la Tour Eiffel (300m) ainsi qu’avec l’antenne se dressant sur le site de La Houppe (Radar). Haute de seulement 80m, celle-ci est déjà visible d’un peu partout.

Via cette motion, les mandataires flobecquois rappellent que ce projet éolien ne tient pas compte des prescriptions de la Région Wallonne tout en soulignant qu’il ne s’intègre pas à l’échelle et à la structure du parc naturel du Pays des Collines qui possède une forte valeur paysagère.

Pour eux, celui-ci engendrera une pollution visuelle inacceptable depuis les environs immédiats et plus lointains. Et ce au détriment du patrimoine culturel et architectural ainsi que des paysages protégés sur le territoire flobecquois.

Les autorités ellezelloises regrettent elles aussi d’avoir été mises devant le fait accompli. Dans la cité des sorcières, il faut savoir que l’habitation la plus proche se situe à 700m de l’emplacement où l’éolienne de Luminus pourrait s’ériger. Cette dernière engendrerait, en outre, un ombrage quotidien de 33 minutes dans la zone impactée.