Par la voix de l’ex-bourgmestre Olivier Hartiel, l’opposition socialiste demande au collège MR-Ecolo de revoir sa décision et d'opter pour la construction d'une nouvelle buvette

Le conflit qui oppose depuis plusieurs années le club de balle pelote de Vaudignies à quelques riverains de la place du Trieu attise les tensions entre l’ancienne majorité socialiste et la nouvelle équipe au pouvoir à Chièvres (MR-Ecolo). Dans un communiqué, l’ex-bourgmestre et chef de file du PS a tenu à réagir suite à l’octroi du permis d’urbanisme relatif aux travaux d’aménagement du ballodrome visant à réduire les nuisances dont se plaint essentiellement un couple de riverains lors des compétitions.

“Là où il y a un problème, c’est que le permis est accordé à la condition que le chalet en bois qui sert de buvette soit démonté dans un délai maximal de six mois et cela est inacceptable”, commente Olivier Hartiel.

Lui et les autres mandataires de la minorité ne comprennent pas l’attitude du collège étant donné que ce dernier pouvait aller, selon eux, contre l’avis du fonctionnaire délégué de la Région Wallonne. “Ce chalet a été placé voici 18 ans et n’a jamais posé le moindre problème de nuisances, ce que reprochent aujourd’hui certains riverains. Je soupçonne donc que cette décision de ne pas aller en recours permette de trouver un compromis avec les plaignants. Le détruire constitue un manque de respect envers ceux qui ont défendu la cause du jeu de balle tout en mettant en péril la survie du club”, considère encore Olivier Hartiel.

L’opposition socialiste demande au collège de revoir sa décision et de proposer une solution alternative telle que la construction d’une nouvelle buvette.