Sylvie Boquet, originaire de Vezon, a appris à réaliser des macramés dès son plus jeune âge pour elle, c'était au départ, qu'un simple hobby. Après avoir un peu laissé de côté la création de macramés, Sylvie y a dernièrement, repris goût et a créé SoBoho Macramés afin que les intéressés puissent se procurer des articles uniques et personnalisés.

"Au début, je réalisais des petites choses pour moi. Au fil du temps, plusieurs personnes semblaient intéressées par les macramés. C'est pour cette raison, que j'ai pris le statut d'indépendante complémentaire. En commençant, je regardais beaucoup ce qu'il se faisait sur Internet. Aujourd'hui, j'ai mon propre style", déclare Sylvie Boquet.

Des créations naturelles 

La jeune femme peut créer de nombreux objets de décoration comme des couronnes murales, des macramés muraux et bien d'autres articles uniques. La plupart des macramés sont fabriqués à l'aide de coton et de laine écoresponsables qui sont certifiés sans maltraitance animale.

"J'adhère à la philosophie zéro déchet, j'ai du mal à jeter des chutes qui peuvent encore me servir. C'est pour cela, que je réalise des porte-clés avec les restes. J'utilise beaucoup de jolies couleurs et je m'inspire de celles que j'apprécie comme un coucher de soleil ou encore des costumes que je vois à la télévision. Je me suis même inspirée d'une photo de ma maman pour réaliser un macramé. Les personnes peuvent passer commande mais il y a certaines choses que je ne fais pas. En général, lorsque c'est une création personnalisée, nous discutons entre nous afin d'avoir le macramé qu'elles souhaitent. Quand on achète chez un artisan, c'est fait avec le cœur et c'est une création unique. Ce n'est pas le cas des objets de décoration qu'on peut retrouver dans les grandes enseignes".

Bien que les macramés soient sa marque de fabrique, Sylvie n'hésite pas à proposer un large choix d'articles. "J'ai déjà testé le tissage mais je préfère réaliser des macramés. J'essaie quand même de me diversifier, j'ai un catalogue assez varié. Mon rêve, cela serait d'avoir ma propre boutique. J'y pense mais pour le moment, ce n'est pas possible. Je garde cela dans un coin de ma tête", conclut Sylvie Boquet.