Connu pour de nombreux faits de violence, Jean-Michel était présent au tribunal correctionnel de Tournai pour avoir porté des coups à son ex-compagne durant l'année 2017. "Effectivement, j'ai bien porté des coups à Véronique mais elle également. Sous l'influence de l'alcool, elle m'agressait fréquemment", déclare le prévenu devant la barre. 

Accusé d'avoir assené sa femme de coup de poing et tenté de la tuer, Jean-Michel a également montré des photos dénudées de la victime à diverses personnes. "Sur ces images, Véronique n'était pas nue, mais sous l'influence de l'alcool. Je voulais montrer aux personnes dans quel état elle pouvait parfois être", poursuit l'homme devant la barre.  
 
Présente durant l'audience, Véronique a souhaité partager son histoire à la juge Laus et au représentant du ministère public. "Il a eu des menaces envers moi et mes enfants. Aujourd'hui, je ne veux plus qu'il fasse d'autres victimes. La dernière fois qu'il m'a frappée, il m'a dit que la prochaine fois, je serai morte. C'est alors que j'ai eu un déclic, c'était la fois de trop. J'ai alors décidé de porter plainte", précise la victime. 
    
D'après les auditions de ses précédentes compagnes, Jean-Michel aurait toujours eu un comportement violent et agressif. Ces dernières le qualifient d'ailleurs comme étant un manipulateur et un alcoolique. Pour l'avocate de Véronique, il n'y a aucun doute, sa cliente était bien sous l'emprise du prévenu. Elle sollicite donc un dommage moral de 2 500 euros.  
 
Face à un tel comportement, le représentant du ministère public requiert une peine de 18 mois d'emprisonnement. Quant à l'avocat de Jean-Michel, il sollicite un sursis probatoire.  
 
Le jugement sera prononcé le 25 octobre.