Tournai-Ath-Mouscron

Le plus grand parc de réalité virtuelle d’Europe va ouvrir ses portes ce lundi à Mouscron.

Virtual Park. Le nom à retenir du parc d’attractions d’un tout nouveau genre qui va ouvrir ses portes ce lundi 4 mars, à la rue des Bengalis à Mouscron, pour une journée de lancement exceptionnelle de 10 h à 20 h. Des grands classiques aux dernières nouveautés, Virtual Park propose jeux et activités en réalité virtuelle (VR) ou augmentée (AR) sur une énorme surface de 4 000 m2 !

"Cela fait de nous le plus grand parc de réalité virtuelle d’Europe", soulignent fièrement Jean-Louis et Frédéric Verbaert, les deux frères qui ont créé cet audacieux projet. On peut même parler de plus grand parc mondial même puisque auparavant, le plus grand du genre se trouvait à Dubaï, dans un centre commercial, d’une surface de 2 500 m2 .

Le parc vise un public assez large. Si on peut évidemment y venir passer la soirée ou la journée entre amis, Virtual Park pourra aisément également accueillir un public familial.

"Le parc propose ainsi une zone pour les petits de trois ans et plus et d’autres encore pour différentes tranches d’âges. Les personnes qui ne sont pas familiarisées avec la VR pourront également faire leurs premiers pas grâce à la VR Box", assure Frédéric. "Il s’agit de dix cabines individuelles de 16 m2 qui permettent de progresser à son rythme dans différents univers."

Virtual Park espère attirer pour sa première année 50 à 60 000 personnes. Par jour, le parc n’accueillera en tout cas pas plus de 300 personnes en même temps. "On pourrait par exemple accueillir jusqu’à 1 000 personnes par jour mais on préfère se limiter à 300 pour offrir une meilleure expérience à nos visiteurs et qu’ils puissent profiter à leur aise des activités du parc."

Pour offrir une expérience d’immersion unique et de grande qualité, Virtual Park est doté des technologies à la pointe. "Notre but est d’être en amélioration continue", confirme Jean-Louis. "Tous les jours, on peut rendre le parc encore plus perfectionné. D’ailleurs, dans ce monde du virtuel, cela évolue si vite que ce qui est au top aujourd’hui peut déjà être dépassé demain."

D’ailleurs, 300 m2 de bureaux sont également abrités au Virtual Park. "Cet espace sera ainsi dédié à la recherche et au développement. Virtual Park pourra aisément servir de laboratoire pour toutes les évolutions du VR."

© DELFOSSE

Avant de se lancer à Mouscron, Jean-Louis et Frédéric étaient derrière le Virtual Cabs à Tournai.

Les deux frères, véritables passionnés de réalité virtuelle et de nouvelles technologies, ne partent pas véritablement d’une feuille blanche. En effet, on les retrouvait déjà en 2016 derrière le Virtual Cabs à Tournai.

"C’est un peu notre berceau, assure Jean-Louis Verbaert. À l’époque, nous avions installé quatre cabines où les visiteurs pouvaient s’essayer à différents jeux avec le casque VR sur la tête. Très rapidement, le succès a été au rendez-vous. Pourtant, nous n’étions pas spécialement visibles au sein de la rue des Clairisses."

Des enseignements ont pu être tirés de cette première expérience. "On a parfois vu des personnes qui venaient visiter Tournai nous rendre visite. Ils avaient noté notre établissement dans les choses à voir durant leur séjour dans la ville. D’autres personnes se tapaient parfois quatre heures aller-retour de route pour venir une heure au Virtual Cabs. On a donc réfléchi à la question et nous proposons donc désormais au Virtual Park la possibilité d’y passer la soirée, l’après-midi, voire la journée." C’est évidemment le succès de Virtual Cabs qui a largement pu contribuer au projet du Virtual Park. "On a effectivement pu attirer plus facilement nos partenaires financiers grâce à cette première expérience", explique Frédéric Verbaert. Les frères ont pu bénéficier du soutien de WAPInvest, de fonds privés via le prêt Coup de pouce de la CDC et d’ING.

"On a conçu ce projet de plus grand ampleur et nous nous sommes mis à la recherche d’un nouveau bâtiment pouvant héberger notre Park. Finalement, notre emplacement à Mouscron est tout de même idéal, car nous sommes à quelques minutes de la France mais également de la Flandre."

Jean-Louis et Frédéric ont cependant l’ambition de se réimplanter au sein de la cité des Cinq Clochers. "Pour être honnête, on a quitté Tournai avec la larme à l’œil. Cela sera sans doute dans un autre style mais il est certain que nous y reviendrons", assurent les frères.

© DELFOSSE

Virtual Park propose des activités pour tous alliant la réalité augmentée et virtuelle.

Virtual Park offre aux visiteurs l’occasion de s’immerger au sein de six univers bien distincts.

On retrouve dans un premier temps l’Arena 42 qui se veut être la première zone Sport VR en Europe. "Dans cette zone, les joueurs sont équipés en Full-Body Tracking, une technologie de suivi de mouvements ultraprécise de l’entièreté du corps, dévoile Frédéric Verbaert. Nous avons adapté cette technologie, notamment utilisée au cinéma, pour la VR."

Les participants s’affrontent ainsi en deux équipes de quatre et doivent conquérir la planète Mars dans une version ultime et exclusive du jeu After-H2 développé par SmartVR studio. "On souhaite véritablement y développer l’e-sport. Actuellement, cette discipline est plutôt ancrée derrière sa console ou son ordinateur et son clavier. On veut maintenant y amener la VR avec un jeu vidéo où l’on bouge vraiment."

Autre activité , autre expérience avec la Team 51. Ici, les joueurs en équipe de quatre à six personnes collaborent en se déplacement librement dans un espace de 100 m2. "Ici, les joueurs sont munis d’un casque VR, d’un fusil Striker VR Lite et de vestes connectées pour s’essayer à la version d’After-H1 : Legend of Mars."

Très à la mode dans certains pays asiatiques, les combats de robots débarquent au Virtual Park avec Robot Ring. "Deux joueurs s’affrontent ici en contrôlant leur robot, détaille encore Frédéric Verbaert. On peut imaginer augmenter la taille de l’arène afin de pouvoir accroître le nombre de robots et ainsi de participants."

Avec la VR Box, qui se compose de dix cabines individuelles, les personnes qui n’ont pas l’habitude de la VR peuvent s’y essayer, s’y familiariser et progresser à leur rythme.

V-Race permet de son côté à deux joueurs de se plonger dans la peau d’un pilote de moto futuriste dans un univers inspiré du film Tron.

Enfin, The Playground offre de nombreuses opportunités au travers de son mur intelligent. "On peut apprendre en bougeant et en s’amusant", détaille encore Frédéric.

The Playground est en effet un espace intelligent qui réagit en temps réel aux comportements et aux interactions des joueurs. "On peut y prévoir des jeux éducatifs comme des calculs mentaux. On peut imaginer que des écoles viennent y réaliser des exercices physiques alliant d’autres matières. Il y a aussi d’autres jeux plus récréatifs. Cet espace n’est évidemment pas réservé qu’aux enfants."


Plus d’informations sur www.virtualpark.eu/fr